France
URL courte
Par
11826
S'abonner

Les données récentes de l’Assurance maladie ont montré qu’alors que la campagne de vaccination a été élargie à toute la population majeure en France, toutes les personnes à risque n’ont pas reçu leur première dose.

Même si depuis le 31 mai les adultes ont la possibilité de se faire vacciner en France, l’ensemble de la population à risque n’a pas reçu sa première dose comme le montrent les chiffres de l’Assurance maladie.

Ainsi, seulement 66% de personnes diabétiques sont vaccinées avec la première dose et entre 70% et 80% parmi les malades de différents types de cancer. Ceux souffrant du VIH ne sont que 45% à avoir reçu leur première dose.

Le pourcentage d’inoculation de la première dose aux personnes atteintes de troubles psychiatriques ayant débuté depuis l’enfance est encore plus bas et ne représente qu’un tiers de tous les malades.

Où en est la campagne de vaccination?

D’après les chiffres de Santé publique France, plus de 25 millions de personnes ont déjà reçu leur première dose au 31 mai.

Ayant été contaminé par le Covid en décembre 2020, Emmanuel Macron a annoncé, le jour de l’ouverture de la vaccination à toute la population majeure en France, qu’il s’était vacciné. Son épousé Brigitte Macron, qui avait également été malade, a aussi reçu sa dose.

Entretemps, la polémique enfle autour de la question de la vaccination obligatoire. Selon l’Académie nationale de médecine (ANM) cette option serait le seul moyen d’atteindre «une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie». Quant au Président de la République, même si en novembre 2020 il affirmait qu’il n’allait pas la rendre obligatoire, la semaine dernière, suite à l’avis de l’ANM, il a estimé qu’«aucune porte n’[était] fermée» à cet égard.

Le maire de Nice a soutenu l’idée d’une obligation. Tout en saluant les effets positifs de l’avancée de la campagne vaccinale dans les Alpes-Maritimes, Christian Estrosi a insisté sur la nécessité d’être à 75% ou 80% avant la fin de l’été pour atteindre l’immunité collective.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
obésité, risques, France, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook