France
URL courte
Par
45336
S'abonner

Alors que la situation épidémiologique semble s’améliorer avec la baisse des contaminations, le Président de la République s’est exprimé sur la possibilité de l’annulation du port du masque. Il a déclaré que la levée de cette mesure se ferait «de manière différenciée», en notant la nécessité de l’attendre au «niveau national».

De plus en plus de villes lèvent l’obligation du port du masque en extérieur. Emmanuel Macron a parlé lors d’un point-presse dans le Lot, le 2 juin, de l’annulation de cette mesure qui «se fera de manière différenciée».

«La perspective dans laquelle on vit tous, c’est qu’on puisse progressivement l’enlever, et qu’on puisse l’enlever dans les lieux ouverts où il n’y a pas trop de risque. (…)», a déclaré le Président en ajoutant que cela se ferait «de manière différenciée sur le territoire».

Quant au niveau national, il a souligné qu’«il faudrait encore attendre un peu»:

«Je pense que jusqu’à la fin juin, on va garder au niveau national à peu près la même organisation».

Il a noté l’importance de rester «très vigilant dans les prochaines semaines».

Si certains commencent déjà à vouloir lever cette obligation dans les rues, deux Français sur trois, soit 67%, se déclarent favorables à son maintien, selon un baromètre BVA réalisé pour RTL et Orange et publié le 21 mai.

Certains y ont déjà mis fin

Même si le port du masque reste obligatoire dans les espaces clos, plusieurs préfets ont déjà décidé d’alléger cette mesure à l’extérieur.

C’est le cas des Bouches-du-Rhône, où le préfet l’a assouplie à compter du 2 juin, «sur les plages, parcs et jardins, aux abords de plan d’eau et dans les espaces naturels».

Il s’agit également du littoral de Biarritz, du centre-ville de Bourges et d’Arcachon. Dans l’ensemble du département du Cher, le masque n’est plus obligatoire, sauf près des gares et des transports en commun ainsi que sur les marchés.

Les habitants de Lozère ne sont plus obligés de le porter en extérieur.

Le préfet de Moselle a levé cette mesure dans les communes de moins de 2.500 habitants. Même chose pour celles de moins de 10.000 habitants dans le Puy-de-Dôme.

L’annulation complète en juin?

Emmanuel Macron a mis en garde le 20 mai contre les risques de contamination qui persistent. Il a appelé à «rester prudents» en annonçant que le port du masque resterait en vigueur dans le pays au moins «jusqu’à la fin du mois de juin».

De son côté, début mai, Olivier Véran a mentionné «cet été» pour la levée possible de cette mesure.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Rencontre Biden-Poutine: «les Américains ont compris que leur politique russophobe était allée trop loin»
Tags:
contamination, annulation, Emmanuel Macron, masques, port, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook