France
URL courte
Par
121328
S'abonner

Selon France 3, Éric Dureux, un candidat RN aux élections départementales des 20 et 27 juin a été condamné en 2017 pour «agression sexuelle imposée à mineur de moins de 15 ans». Ce nouveau cas s’ajoute à la liste des problèmes que le parti connaît avec certains de ses collaborateurs.

Éric Dureux doit se présenter aux prochaines élections départementales des 20 et 27 juin avec son binôme, Véronique Dauchy, dans l’un des 19 cantons des Ardennes en tant que candidat RN. Mais France 3 a révélé que l’homme politique avait été condamné pour une agression sexuelle sur mineur.

Comme le relate la chaine publique, Éric Dureux a été jugé à huis clos en 2017 pour «agression sexuelle imposée à un mineur de moins de 15 ans» dans la commune de Matton-et-Clémency, près de Carignan. Le tribunal l’a condamné à une peine de huit mois de prison avec sursis et à une inscription au FIJAIS, le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles.

Cependant Éric Dureux n’est pas inéligible.

Contacté par Sputnik afin de savoir si le parti était au courant de ce problème, le bureau RN des Ardennes n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

Problèmes avec des candidats du RN

Ce n’est pas la première fois que le RN a des problèmes avec ses candidats aux départementales ou municipales. Ainsi, en décembre 2019, L’Express a révélé que Vanessa L. faisait des photocopies quand le conseiller régional RN Pierre-Charles Cherrier, médecin gynécologue de profession, l’avait agressée sexuellement. L’homme a été exclu du groupe politique au conseil régional d’Île-de-France début janvier 2020 après que le parti a eu connaissance des faits.

France Bleu Creuse a rapporté le 2 juin que le parti avait retiré son investiture à Geneviève Veslin, candidate aux élections départementales dans le canton d’Ahun, en Creuse. Cette décision a fait suite à une enquête de L’Œil du 20h de France 2, selon laquelle elle avait fait plusieurs publications racistes et antisémites sur son compte Vkontakte, le Facebook russe, appelant «les personnes d’origine arabe» à apprendre la langue de leurs aïeux «pour un aller sans retour dans leur pays d’origine».

Le RN a aussi retiré son investiture à Danielle Delavaud, candidate aux élections départementales en Corrèze, à cause de propos racistes et haineux tenus en 2017. Comme l’a relayé France Bleu Limousin, sur le compte Twitter de Mme Delavaud on pouvait lire notamment «Qu’on arrête de construire des mosquées, je suis ok pour les faire sauter» ou encore «Flash Ball, ne vous gênez pas les CRS, bimbardez-les (sic)».

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
élections, Rassemblement national (RN), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook