France
URL courte
Par
6303
S'abonner

Chirurgie de la colonne vertébrale, biopsie profonde du tronc cérébral, traitement de l’épilepsie… Le CHU d’Angers vient d’acquérir une installation robotisée «de toute dernière génération» destinée à l’accompagnement dans les chirurgies à haut risque. Un équipement «unique en Europe».

À l’ère des nouvelles technologies, la santé ne fait pas exception. Des robots envahissent peu à peu le domaine médical et multiplient les possibilités.

Ainsi, une suite robotisée «inédite en Europe», d’un montant de plus d’un million d’euros, dont 98.000 euros financés par la région, destinée aux chirurgies à haut risque, est apparue dans le bloc opératoire du CHU d’Angers, dans le Maine-et-Loire, en mars dernier, rapporte l’établissement de santé sur son site.

«Le CHU est le premier établissement de santé européen à se doter d’une installation aussi complète, allant de la préparation de l’intervention au bras robotisé accompagnant le geste chirurgical», indique le CHU sur son site en ajoutant qu’un premier patient a pu bénéficier de cette innovation dès le 18 mars dernier.

Installée par la société Brainlab, cette nouvelle suite robotique de toute dernière génération, baptisée Loop-X, va contribuer à «l’attractivité» du centre hospitalier.

La source précise également qu’à l’aide d’un bras robotisé, qui fixe les instruments, le praticien est capable de disposer «d’une stabilité» dans des zones à risque élevé de séquelles post-opératoires (tissu cérébral et moelle épinière par exemple).

«Le premier élément est un système d’imagerie robotisé mobile, a expliqué Vital Tronet, directeur de Brainlab France, cité par 20 Minutes. Il produit des images en 2D et en 3D, sur un champ très large ou très réduit. Il est relié à une tablette sans fil ce qui permet de réduire l’irradiation des personnels hospitaliers, qui peuvent le commander à l’extérieur de la salle». La seconde partie se présente comme un GPS chirurgical, qui permet au professionnel de visualiser en temps réel l’emplacement de ses instruments. Enfin, la troisième partie est un bras robotisé qui «prolonge la main du chirurgien pour garantir stabilité et précision au geste opératoire», a noté le CHU.

D’autres fonctions prévues

Cet ensemble robotisé va permettre d’accompagner les chirurgiens qui pratiquent une activité à haut risque sur la partie crânienne et rachidienne chez les adultes ainsi que les enfants. Une autre fonction concerne le traitement des pathologies cérébrales.

L’établissement indique sur son site que l’équipement peut être engagé également dans la chirurgie de la colonne vertébrale, la biopsie profonde du tronc cérébral, la chirurgie de l’épilepsie chez l’adulte et l’enfant et l’opération du bassin à la suite de traumatismes complexes.

L'hôpital à l’ère de la robotisation

Depuis quelques années, les robots médicaux font leur entrée dans les hôpitaux de France. Avec ses quatre robots dernière génération, le CHU de Bordeaux se positionne comme le mieux équipé de l’Hexagone, après les Hôpitaux de Paris.

Après avoir reçu deux nouveaux robots fin 2020, ces installations sont désormais utilisables en urologie, en gynécologie, en digestif, avec la chirurgie colorectale, en chirurgie cardiaque, chirurgie thoracique et ORL.

Le CHU de Lille s’était pour sa part doté d’un robot pour préparer les chimiothérapies. Ce qui est également une première en Europe, selon BFM TV. Cette installation doit permettre de remplacer, à terme, sept préparateurs en pharmacie.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
hôpital, colonne vertébrale, opération, Europe, chirurgie, robot, médecine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook