France
URL courte
Par
34682
S'abonner

Confirmant que le port du masque en extérieur restera une obligation pendant le mois de juin, Olivier Véran a assuré que les autorités ne demanderont pas «aux Français de porter le masque à l’extérieur un jour de plus que ce qui sera nécessaire».

Avec le déconfinement progressif de l’Hexagone, la question de l’obligation de porter le masque à l’extérieur semble être d’actualité plus que jamais.

Invité le 6 juin sur BFM Politique, le ministre de la Santé a constaté «la dynamique vertueuse de réduction de l’épidémie» de coronavirus et a tenu à souligner que «les indicateurs [étaient], à l’échelle macro du pays, au vert».

Tout en rappelant que le port du masque sert «davantage pour protéger les autres, au cas où on serait nous-mêmes contaminés, que pour se protéger soi-même», Olivier Véran a expliqué «que jusqu’à la fin du mois de juin, on ne se pose pas la question de relâcher, au niveau national, le port du masque en extérieur».

«Mais ce qui est sûr aussi, c’est qu’on ne demandera pas aux Français de porter le masque à l’extérieur un jour de plus que ce qui sera nécessaire», a-t-il toutefois fait savoir.

Ainsi, a-t-il assuré, cette question «se reposera pour l'été». Il y aura «un discours plus général» suite auquel il pourrait «y avoir des règles différenciées», par exemple en fonction des différents lieux.

«Si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir sur l’obligation du port du masque dans cette situation», a indiqué M.Véran.

Ces propos ont fait écho à ceux tenus par Emmanuel Macron dans le Lot la semaine dernière. Tout en estimant que «jusqu'à la fin juin, on va garder au niveau national à peu près la même organisation», le Président de la République a précisé:

«La perspective dans laquelle on vit tous, c'est qu'on puisse progressivement l'enlever, et qu'on puisse l'enlever dans les lieux ouverts où il n'y a pas trop de risque. [...] Cela se fera là aussi de manière différenciée sur le territoire. [...] Au niveau national il faudra encore attendre un peu.»

Une mesure jugée «politique»

Certains territoires ont déjà opté pour la levée de l’obligation de porter le masque dans certains lieux à l’extérieur. C’est le cas de la Moselle ou encore du Puy-de-Dôme, où cette mesure de restriction n’est plus appliquée dans les communes de moins de 2.500 habitants et de moins de 10.000 habitants respectivement.

Par exemple, dans les Alpes-Maritimes, depuis le 4 mai, il n’est plus obligatoire de porter son masque à la plage.

De leur côté, certains épidémiologistes pointent «une décision politique» de maintenir l’obligation de porter le masque en extérieur.

«Sur un plan scientifique, il y a un consensus sur le fait qu’on peut tout à fait le retirer», a préconisé l’épidémiologiste Martin Blachier invité le 31 mai sur CNews.

Troisième étape du déconfinement

Ce mercredi 9 juin, la France entre dans sa troisième phase du déconfinement avec le décalage du couvre-feu à 23h ou encore la réouverture des terrasses à 100% de leur capacité. Outre l’ouverture des frontières aux étrangers à condition de présenter un pass sanitaire, les sports sans contact reprennent également pour tout le monde.

Ces assouplissements des mesures de restriction interviennent alors que, depuis une semaine, la France voit le nombre de nouveaux cas de Covid-19 se maintenir en dessous des 10.000 et, selon les chiffres recensés au 6 juin, depuis trois jours en dessous des 7.000.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Tags:
France, mesures de sécurité, Covid-19, masques, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook