France
URL courte
Par
943
S'abonner

En 24 heures, 6.018 nouvelles contaminations ont été signalées en France. Le pays a enregistré, dans le même temps, une décrue du nombre de personnes traitées à l'hôpital pour cause de Covid-19, selon les données publiées ce mardi 8 juin.

Tandis que le nombre de personnes hospitalisées en France pour Covid-19 continue de diminuer, le bilan journalier des nouveaux cas a vu une légère augmentation par rapport à la veille et s’établit à 6.018 contaminations confirmées en 24 heures, d’après les autorités sanitaires.

Actuellement, 13.984 malades du Covid-19 sont soignés dans les hôpitaux français, dont 405 admis ce jour. Ils étaient 14.323 la veille et 16.088 il y a une semaine.

La pression baisse également sur les services de réanimation, où sont traités les cas les plus graves: 2.394 patients y résident dont 106 nouveaux admis, contre 2.472 hier et 2.825 sept jours plus tôt.

En ce qui concerne les décès, 72 personnes sont mortes à l’hôpital en une journée à cause du coronavirus. En comparaison avec la veille, ce nombre représente une petite hausse.

Propagation du coronavirus en France, 8 juin 2021
© Sputnik
Propagation du coronavirus en France, 8 juin 2021

La situation épidémiologique en France

Sur le plan de la vaccination, 28.650.071 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,8% de la population totale et 54,6% de la population majeure) et 12.804.506 autres deux (soit 19,1% de la population totale et 24,4% de la population majeure), selon la direction générale de la Santé.

Alors que la campagne de vaccination se poursuit dans le pays, la population s’apprête à passer à une nouvelle étape du déconfinement, mercredi 9 juin.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
Covid-19, santé, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook