France
URL courte
Par
8316
S'abonner

Une soixantaine de créneaux ont été réservés le même jour dans un centre de vaccination à Bordeaux sous des noms de célébrités comme Bruce Willis et Gérard Depardieu ou encore de «Marseillais à Dubaï», mais personne ne s’est présenté. Les soignants de l’établissement avancent les hypothèses d’une plaisanterie ou d’un sabotage par des anti-vaccins.

Tandis que la confiance des Français envers les vaccins anti-Covid augmente et que la campagne de vaccination couvre de plus en plus la population, une soixantaine de rendez-vous réservés sous de faux noms, dans un même centre de vaccination à Bordeaux, n’ont pas été honorés pour des raisons inconnues.

Les pseudonymes des individus absents, inscrits sur Doctolib, faisaient référence à des comédiens célèbres comme Bruce Willis ou Gérard Depardieu, ou à des participants de l’émission de téléréalité «Marseillais à Dubaï». En plus de cela, ces rendez-vous n’ont pas été honorés le jour même, le 31 mai.

Interrogé par Sud Ouest après ces incidents, le médecin Patrick Ragot, prescripteur au centre de vaccination de Bordeaux-Lac, s’est montré plutôt catégorique en dénonçant une «véritable stratégie de hacking, et sans aucun doute émanant d’un groupe "antivax"».

Une semaine plus tard, son collègue, le médecin colonel Philippe Bouffard, a plutôt fait part d’un étonnement du personnel soignant: «On s’est demandé si c’était une plaisanterie ou si c’était dans le but de nuire», assure-t-il auprès de LCI.

Un coup des anti-vaccins?

Concernant une éventuelle tentative de sabotage entreprise par des «antivax», M.Bouffard semble rester sceptique:

«C’était dans les hypothèses mais cela ne s’est pas reproduit dans les jours suivants. Et puis cela a été sans conséquences.»

Les doses ont été ensuite distribuées à des volontaires de dernière minute, «à des jeunes» qui avaient reçu des alertes sur leurs smartphones pour mettre à jour leur rendez-vous, précise M.Ragot auprès de Sud Ouest.

«C’est tellement dur de prendre rendez-vous qu’il faut vraiment être motivé pour une incidence quasi nulle. Ou alors il s’agit de quelqu’un qui a réussi à pirater Doctolib et entrer dans leur système», poursuit son collègue.

Une première idée confirmée par des spécialistes de la plateforme, contactés par la chaîne d’information, qui nient la possibilité de créer plusieurs comptes avec le même numéro:

«Il s’agit de soixante personnes différentes qui ont bien pris rendez-vous. Ensuite, on ne peut pas non plus prendre plusieurs rendez-vous pour la même spécialité dans les sept derniers jours.»

Couverture vaccinale en France

Alors que la campagne de vaccination s’accélère dans le pays, le pourcentage des Français qui souhaitent se faire vacciner contre le Covid-19 augmente. Selon un sondage réalisé par le Centre de recherches politiques de Sciences Po et publié dans Le Monde le 21 mai, 65% des personnes interrogées de plus de 18 ans affichent cette intention ou l’ont déjà fait. Cela représente une hausse de 16% par rapport au mois de janvier.

Au 7 juin 2021, 28.310.571 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin, indique Santé publique France. Parmi celles-ci, 14.017.162 sont entièrement vaccinées, soit environ 20% de toute la population. Les autorités sanitaires espèrent atteindre 80-90% de taux de vaccination pour atteindre l’immunité collective.

La vaccination est désormais ouverte aux plus de 18 ans. Les adolescents de 12 à 18 ans seront également éligibles à partir du 15 juin. Le 3 juin, Emmanuel Macron s’est déclaré contre l’idée de la rendre obligatoire. 

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
anti-vaccins, Covid-19, vaccination, vaccin, Bordeaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook