France
URL courte
Par
174274
S'abonner

Deux jours après que Jean-Luc Mélenchon a annoncé porter plainte contre le youtubeur Papacito pour sa vidéo mettant en scène l’assassinat d’un électeur LFI, le parquet de Paris a annoncé ce 9 juin l'ouverture d'une enquête à son encontre pour «provocation» au meurtre.

Une enquête a été ouverte ce 9 juin par le parquet de Paris contre le youtubeur Papacito pour «provocation» au meurtre suite à sa vidéo mettant en scène une attaque armée fictive contre un électeur de LFI, indique l'AFP.

Il s’agit du chef de «provocation publique non suivie d'effet à la commission d'atteintes à la vie ou à l'intégrité des personnes», indique le parquet de Paris cité par l’agence d’information.

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Auparavant, le candidat Insoumis à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon avait dénoncé un «appel au meurtre» et déclaré porter plainte après la publication par le youtubeur à succès Papacito d'une vidéo mettant en scène une attaque armée fictive contre un électeur de LFI.

Outre Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel (PCF), autre candidat à la présidentielle, a également déclaré «saisir le procureur» parce que les communistes y sont aussi désignés comme cibles.

La vidéo controversée

Dans la vidéo en question publiée le 6 juin, Papacito cherche à «voir si le matériel du mec qui vote Mélenchon lui permet de résister à une attaque terroriste potentielle sur le territoire». Accompagné d'un ami, il tire avec des armes à feu sur le mannequin représentant l'électeur LFI, avant de lui asséner des coups de couteau.

«Alors bien sûr le but de cette vidéo n'est pas de vous engager à produire de la violence, elle est purement expérimentale», précise le youtubeur.

Le youtubeur se justifie

Peu après, Papacito a publié une vidéo de 40 minutes en réponse à la déclaration de Mélenchon. Il y réfute toute volonté «d’appel au meurtre», assurant que c'est «le montage fallacieux» réalisé par la LFI qui «rend cette vidéo horrible».

De plus, il réaffirme l’absence d’un appel quelconque «à tirer sur des gens de gauche et encore moins sur Jean-Luc Mélenchon». Et de conlure: «Je suis irréprochable».

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
meurtre, plainte, Jean-Luc Mélenchon, enquête, parquet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook