France
URL courte
Par
2516113
S'abonner

Des marches sont prévues ce samedi 12 juin dans toute la France pour dénoncer «les attaques contre les libertés» qui se sont intensifiées selon les militants politiques, syndicaux, écolos et associatifs.

Plus de 100 organisations ont appelé à une «marche des libertés» dans quelque 140 villes françaises, dont Montpellier, Nancy, Nantes et Bordeaux. À Paris, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés, constate un correspondant de Sputnik.

Avec des banderoles «Combattre les idées d’extrême droite», «Pour les libertés, contre les idées d’extrême droite», les participants parisiens sont partis de la place de Clichy à 14h00. Le cortège devrait arriver sur la place de la République par le boulevard de Magenta.

En cause: les récentes accusations d’islamogauchisme, le débat autour des réunions non-mixtes, les manifestations des forces de l’ordre et l’essor du RN dans les sondages.

Pour LFI, une raison supplémentaire de battre le pavé réside dans une vidéo du youtubeur Papacito où il essayait de voir si un mannequin représentant un électeur insoumis pouvait résister aux balles d’un terroriste. La plainte contre Papacito était accompagnée de 4.000 autres de militants insoumis, a annoncé le mouvement à la veille de la marche des libertés.

«La haine nous divise, le syndicalisme nous rassemble», «Ensemble, contre-attaquons! Pour un "Frexit" progressiste!», est-il possible de lire sur d’autres banderoles alors que les manifestants poursuivent la marche, chantant paisiblement sur de la musique.

Le député LFI Éric Coquerel est vu en tête de cortège. Les manifestants y scandaient «Siamo tutti antifascisti».

Le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a été, au milieu de la foule, enfariné: «Je suis vivant tout va bien, ce n’est que de la farine», a-t-il assuré.

Tous les partis de gauche, la CGT, la FSU, le Syndicat de la magistrature, la Ligue des droits de l’homme, la Cimade, Oxfam, Youth for Climate, France nature environnement et d’autres sont venus participer à l’événement. Benoît Hamon (Génération.s) et l'écologiste Julien Bayou comptaient se joindre au cortège parisien.

L’eurodéputé EELV Yannick Jadot pourrait prendre part au Congrès des Grünen, les écologistes allemands, à Berlin. Le dirigeant du PCF Fabien Roussel devrait participer à l’action à Lille et Olivier Faure, patron des socialistes, à Avignon.

Vers 17h00, les participants sont arrivés dans le calme place de la République. Selon la préfecture de Paris, 9.000 manifestants ont pris part à la marche de samedi. Plus de 37.000 personnes ont participé à 119 défilés dans toute la France, rapporte le ministère de l'Intérieur.

À Marseille, jusqu'à 2.000 personnes ont manifesté, selon les informations de BFM TV.

Éric Coquerel a constaté un «énorme succès de la mobilisation» qui a rassemblé, selon lui, 70.000 personnes dans la capitale et 150.000 dans tout le pays.

Lire aussi:

La sorcellerie a la cote sur TikTok: «Dans des temps compliqués», un moyen pour «donner un sens à notre vie»
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Tags:
gauche, France, extrême-droite, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook