France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (149)
6234
S'abonner

«Il y a une immunité de groupe à l’horizon.» Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, se félicite de la vaccination, avec au moins une dose, de plus de 30 millions de Français, ce qui fait au total près de 32 millions de personnes protégées.

Le Monsieur Vaccin du gouvernement, Alain Fischer, a dressé le bilan de la campagne d’immunisation dans les colonnes du Journal du Dimanche en se félicitant du fait que le seuil des plus de 30 millions de primo-vaccinés ait été franchi samedi, avec trois jours d’avance sur le planning décidé par l'exécutif.

«Quel beau symbole!», a-t-il signalé.

En faisant une simple addition (les personnes complètement vaccinées, celles qui ont reçu une dose depuis au moins 15 jours et celles qui ont une immunité naturelle après avoir eu le Covid-19), il est arrivé à environ 32 millions de Français protégés.

«Donc près de la moitié de la population est protégée. Il y a une immunité de groupe à l'horizon. Mais c'est comme un marathon dont on aurait déjà couru les deux tiers. Et dont on sait que le dernier sera le plus difficile.»

Se faire vacciner massivement pour lever les mesures 

M.Fischer a cependant précisé que pour s’approcher de cet objectif, il fallait combiner une vaccination d'ampleur des adultes, des ados et la protection conférée par l’infection naturelle.

Il a également prévenu que «si les 18-45 ans se font vacciner massivement, les mesures barrières seront levées plus vite. Dans le cas contraire, nous serions coincés dans une zone grise, faite d’allers-retours entre mesures de restriction et réouvertures».

Alain Fischer a jugé éthiquement inacceptable l'idée de vacciner les ados à la place des adultes réticents, bien qu’il ait reconnu que c’était un impératif arithmétique: «Pour parvenir à l'immunité de groupe, il faut vacciner 90% des 12 à 100 ans, si bien qu'elle restera hors d'atteinte même en vaccinant la quasi-totalité des adultes. D'autant plus que si le variant indien, plus contagieux, devenait dominant, ferait reculer le seuil de l'immunité de groupe.»

La barre symbolique des 30 millions de primo-vaccinés a été franchie le 12 juin, a tweeté Jean Castex. Le gouvernement avait annoncé au printemps qu’il visait cet objectif pour le 15 juin.

Au 11 juin, 15.318.789 personnes ont été complètement vaccinées, soit un cinquième de la population. 5,74 millions de cas ont été recensés.

«Une vaccination complète ne suffit pas pour être protégé»

Anne Sénéquier, médecin et chercheuse, codirectrice de l’Observatoire de la santé mondiale à l’Institut de relations internationales et stratégiques, a cependant prévenu au micro de Sputnik qu’une vaccination complète ne suffisait pas pour être protégé.

«C’est une protection de 91% seulement. Les 9% de risque restants sont en outre corrélés à la possibilité de nouveaux variants.»

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (149)

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Alain Fischer, vaccination, immunité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook