France
URL courte
Par
5316
S'abonner

Après Snapchat, Instagram et Facebook, la police nationale débarque sur TikTok, réseau préféré des 15-25 ans. L’institution compte partager des challenges et diffuser des vidéos non «moralisatrices» pour retisser les liens avec les jeunes dont la majorité se méfie des policiers.

La police lance une opération séduction auprès des jeunes et ouvre un compte sur TikTok. À l’heure actuelle, il réunit déjà plus de 3.000 abonnés, bien qu’aucune vidéo n’ait encore été mise en ligne.

Selon Sonia Fibleuil, porte-parole de la police nationale, il s’agit de garder le contact avec le jeune public et de «toucher le cœur de la jeunesse» en leur montrant l’institution avec un «angle différent».

«La police s’adapte aux vecteurs de notre société. Actuellement, ce sont indéniablement les réseaux sociaux, en particulier chez les jeunes. Nous avons besoin de garder le contact avec eux», expose-t-elle dans une interview à BFM TV.

La porte-parole établit une analogie entre les relations parent-enfant et police-jeunesse: «Il peut exister des conflits d’autorité, mais il faut garder le contact à tout prix».

En général, les Français ont confiance en la police. C’est du moins ce qui a été démontré par une enquête réalisée en mai par le centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) dans laquelle 73% des adultes disent avoir confiance en l’institution policière.

En revanche, parmi les 18-30 ans, la situation est plus complexe: environ 50% des interrogés se méfient des policiers, 79% estiment que les violences policières sont une réalité, et enfin 48% jugent que la police française est raciste, selon un sondage OpinionWay pour 20 Minutes publié en décembre 2020.

Pas de vidéos «moralisatrices»

La police promet de proposer de courtes vidéos de 10 à 15 secondes, format requis par TikTok, pour présenter «en immersion, la diversité de nos métiers, nos missions, notre routine, avec un côté ludique et créatif». L’institution va également partager des challenges, selon la coutume du réseau social.

D’après Sonia Fibleuil, ces vidéos «ne seront pas moralisatrices», elles parleront des problématiques qui touchent spécifiquement la jeunesse, comme le phénomène de binge drinking (séances d'alcoolisation massive).

Pour animer le compte TikTok, le ministère de l’Intérieur a lancé en février un appel à candidatures pour recruter un vidéaste et un community manager qui travailleront exclusivement sur ce compte.

Le Président de la République dispose lui aussi d’un compte TikTok, ouvert en 2020. Plus de 1,5 million d’utilisateurs sont abonnés à son profil et une dizaine de vidéos ont été mises en ligne depuis.

Présence universelle

La police nationale est présente sur tous les réseaux sociaux. Sur Facebook, l’institution réunit environ 753.000 followers, contre143.000 sur Instagram. Son compte Snapchat, ouvert en janvier, comptabilise actuellement 45.000 abonnés.

Si l’Instagram de lapolice présente photos et vidéos impeccables sur ses unités d’élite ou encore ses agents du quotidien, son Snapchat montre des vidéos plus détendues à caractère humoristique. Par exemple, sur l’une des dernières vidéos publiées, un policier raconte dans quels cas la police a le droit de menotter, avant de perdre une clé de ses propres menottes.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
adolescents, jeunesse, police, communication, TikTok
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook