France
URL courte
Par
12134
S'abonner

Quelques jours après que Gérald Darmanin a comparé une possible victoire du RN aux régionales à une «marque satanique», Bruno Le Maire s’est lui aussi essayé à une référence biblique. Il a appelé les Français à ne pas croire «qu’il y a de l’argent gratuit qui va tomber du ciel comme la manne de la Bible».

Invité ce 17 juin sur BFM Business, Bruno Le Maire s’est catégoriquement opposé à la stratégie de la «monnaie hélicoptère», soit la distribution directe d'argent aux ménages, proposée cette semaine par les économistes du Conseil d'analyse économique conseillant Matignon.

Pour formuler son avis, Bruno Le Maire a eu recours à une expression tirée de la Bible:

«Tout ce qui laisse croire aux Français qu'il y a des solutions de facilité, qu'il y a de l'argent gratuit qui va tomber du ciel comme la manne de la Bible, tout ça malheureusement ne tient pas la route.»

Continuant sur ce sujet, le ministre de l’Économie a appelé à ne pas suivre l’exemple des États-Unis, puisque «la différence entre le modèle européen et le modèle américain, c'est que nous, nous avons des filets de protection sociale qui sont très forts».

L’homme politique a également rappelé qu’en 2020, alors que le PIB s’effondrait de 8%, «le pouvoir d'achat des Français a augmenté», justifiant ainsi que «ce n'est pas nécessaire aujourd’hui de faire des chèques aux Français».

La «marque satanique» évoquée par Darmanin

Cette semaine, ce n’est pas la première fois qu’un ministre se lance dans une référence biblique.

Dans le cadre de son déplacement visant à apporter son soutien à la tête de liste La République en marche (LREM) en Bourgogne-Franche-Comté, Denis Thuriot, le ministre de l’Intérieur a eu recours à ce genre d’expression pour s’en prendre au Rassemblement national (RN).

Selon les sondages, les votes pour la tête de liste du RN, Julien Odoul, devraient largement dépasser ceux du candidat de la majorité présidentielle.

«Au second tour, il y a la volonté que le Rassemblement national ne gagne jamais une région. On voit bien la marque satanique que représenterait une victoire du RN», a lancé Gérald Darmanin en détaillant les projets de LREM aux régionales.

Un choix lexical qui n’a pas été apprécié au sein du Rassemblement national, Marine Le Pen se demandant si le gouvernement n’a pas «perdu la tête».

«C’est une insulte»

Au micro d’Europe 1, Bruno Dive, éditorialiste à Sud-Ouest, a estimé que les propos du ministre étaient «contreproductifs»:
C’est «un mot assez fort qui ne veut pas dire grande chose, on essaye de rediaboliser visiblement le Front national [Rassemblement national]».

Pour lui, ces propos relèvent d’une violence du climat politique et étouffent l’argument qu’a développé ensuite Gérald Darmanin, jugeant qu’une victoire du RN priverait le territoire des investissements qui souhaiteraient aller «dans un endroit plus acceptable».

«Dans le langage commun, c’est une insulte», a pour sa part jugé Louis de Raguenel, chef adjoint du service politique d’Europe 1. «En plus, c’est une référence religieuse, qui est assez forte. Le ministre de l’Intérieur, il est aussi le ministre des Cultes», a-t-il souligné tout en pointant «des propos qui mettent de l’huile sur le feu» en pleine campagne électorale.

Or, toujours dans le cadre du même déplacement, selon des propos rapportés par l’AFP, le ministre de l’Intérieur a aussi glissé:

«Les anathèmes et les insultes du Front national, je pense que ça fatigue tous les Français, ça crée un climat de violence, on l’a vu récemment.»

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Paris et Londres VS Malabo: lutte contre la corruption ou jeux d’intérêts stratégiques?
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Tags:
Bruno Le Maire, France, Gérald Darmanin, économie, La Bible
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook