France
URL courte
Par
5324
S'abonner

Une surpopulation de tigres du platane est observée cette année en Île-de-France pour des raisons climatiques, rapporte France Bleu. À l’autre bout du monde, en Australie, les conditions météorologiques ont également provoqué une invasion, cette fois d’araignées, fait savoir la radio de Brisbane.

Le tigre du platane, ou tout simplement platanier, petit insecte de trois millimètres à l’aspect d’une punaise, est particulièrement présent en région parisienne cette année, relate France Bleu.

Ne présentant aucun danger pour les humains et les animaux, ce minuscule être pique sans bruit, pouvant causer un état d’inconfort à certaines personnes, surtout à celles à la peau tendre, dont beaucoup le découvrent pour la première fois, expose le média.

Originaire du continent américain et observée en Europe depuis les années 1965 et en France depuis 1975, cette espèce invasive est un fléau biologique pour les platanes, particulièrement présents dans les Hauts-de-Seine, poursuit France Bleu.

Cet intrus venu d’Amérique du Nord se nourrit en piquant la face inférieure des feuilles qui perdent progressivement leur couleur verte et finissent par tomber.

Son système digestif

Technicien au service des espaces verts à la mairie de Neuilly-sur-Seine et responsable du patrimoine arboré de la ville, Julien Sénéchal explique à France Bleu les raisons de la présence accrue de tigres du platane en Île-de-France cette année et livre des détails sur le traitement des arbres effectué par ses équipes.

«Le printemps a été très pluvieux, les platanes ont fait de jeunes pousses très sucrées, très attirantes pour les tigres du platane, ce qui explique la surpopulation observée cette année», souligne le spécialiste.

Pour réduire l’impact de ces insectes ravageurs américains sur les écosystèmes urbains et ainsi diminuer les nuisances causées aux citoyens, les autorités aspergent les nombreux platanes de substances spéciales.

«C’est un traitement naturel par pulvérisation, de nuit avec des nématodes, des vers microscopiques qui tuent le tigre en parasitant son système digestif», précise Julien Sénéchal, qui ajoute que deux campagnes de pulvérisation, l’une au printemps et l’autre, sont nécessaires pour faire face aux plataniers.

Le système digestif des tigres du platane – qui leur permet de particulièrement bien se reproduire cette année grâce à l’abondance de jeunes feuillages sur les platanes – est aussi le point faible de l’insecte puisqu’il est ciblé pour endiguer toute propagation destructive de cette espèce envahissante exogène.

Une région couverte de toiles d’araignées

À des milliers de kilomètres de la France, en Australie, s’est produit un autre phénomène, moins nuisible pour les arbres, mais cette fois avec des êtres qui souvent mangent des insectes, rapporte la radio locale 93.7 FM de Brisbane.

Suite à de fortes pluies et inondations, de parties de la région du Gippsland (sud-est) se sont retrouvées couvertes de toiles d’araignées.

​Vivant normalement au sol, elles se sont installées en hauteur pour échapper à la montée des eaux en créant une véritable mer de soie, a relaté la station de radio de la ville-capitale de l’État australien de Queensland.

Les conditions météorologiques ont également été un facteur majeur de cet événement hors du commun, avec la participation des représentants du phylum (ou embranchement) le plus nombreux et le plus diversifié des animaux de notre planète: les Arthropodes.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
insectes, Ile-de-France, arbres, climat, invasion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook