France
URL courte
Par
301371
S'abonner

Après avoir exprimé son refus de soutenir la liste d’union de la gauche aux régionales en Île-de-France, laquelle inclut une candidate de La France insoumise (LFI), l’ancien socialiste Manuel Valls a appelé à voter pour Valérie Pécresse, présidente sortante issue de la droite.

Insistant sur l’idée qu’il est inconcevable de s’allier «avec Jean-Luc Mélenchon et avec ses amis», Manuel Valls a appelé ce jeudi sur les ondes d’Europe 1 à voter pour Valérie Pécresse, présidente sortante d’Île-de-France, tête de liste de la majorité régionale (Libres!, Les Républicains, UDI).

Alors qu’en Île-de-France, l’alliance de la gauche est menée par l’écologiste Julien Bayou et inclut la candidate du Parti socialiste (PS) Audrey Pulvar et celle de La France insoumise (LFI) Clémentine Autain, Manuel Valls a lancé devant la journaliste Sonia Mabrouk:

«S’allier avec cette gauche c’est une faute morale et politique.»

Suite au premier tour des régionales, Valérie Pécresse est arrivée en tête du scrutin avec 36,1% des suffrages, laissant derrière elle Jordan Bardella du Rassemblement national (13,1%), Julien Bayou (d’EELV, avec 12,9%), Laurent Saint-Martin (de LREM, avec 11,7%), tout comme Audrey Pulvar (11%) et Clémentine Autain (10,2%).

«Face aux extrêmes, il faut être très clair», a poursuivi Manuel Valls, qui avait déjà appelé il y a deux jours à ne pas voter pour cette liste d’alliance au second tour des régionales en Île-de-France le 27 juin.

Le «danger» de cette alliance de gauche

L’ancien Premier ministre a en outre salué la décision de Xavier Bertrand de soutenir les gauches face au Rassemblement national. Il a expliqué que «s’il n’y a pas de danger de cette liste de gauche [en Île-de-France], on peut voter par exemple pour les candidats de LREM, qui sont impeccables en matière de défense de la République et de la laïcité».

«Mais si on considère qu’il y a un danger à partir de l’addition des trois listes de gauche, alors il faut voter pour Valérie Pécresse… Il ne faut pas hésiter. Je voterai Valérie Pécresse parce que je considère qu’il y a ce danger.»

Manuel Valls a par ailleurs tenu à mettre «sans aucune hésitation» Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sur le même plan.

Promesse rompue de Valls

Ayant fait partie du PS, Manuel Valls avait par le passé manifesté une position plutôt instable vis-à-vis de sa famille politique.

Au mois de mars 2017, Manuel Valls, déjà critiqué par son propre camp pour ses prises de position politique, avait perdu la primaire des socialistes face à Benoît Hamon. Bien qu’il ait signé une charte éthique où il promettait de «soutenir publiquement le candidat désigné [du PS] et à s’engager dans sa campagne», Manuel Valls a toutefois officiellement rallié Emmanuel Macron.

«Je ne veux prendre aucun risque pour la République», a expliqué celui qui est originaire de Barcelone.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
Valérie Pécresse, Manuel Valls, Régionales 2021 en France, régionales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook