France
URL courte
Par
10551
S'abonner

En lice pour le second tour des régionales dans les Hauts-de-France avec les têtes de liste du RN et de l’union de la gauche, Xavier Bertrand privilégie ces derniers, tentant visiblement d’obtenir leur soutien. Pour le candidat divers droite, «être avec les identitaires» est «le pire du pire».

À quelques jours du second et dernier tour des régionales en France, les têtes de liste s’affrontent dans les débats de l’entre-deux-tours.
Pendant sa rencontre le 24 juin sur BFM TV avec ses adversaires des Hauts-de-France, Sébastien Chenu (Rassemblement national) et Karima Delli (liste d’union de la gauche LFI-PCF-PS-EELV), Xavier Bertrand (divers droite) a penché du côté de la gauche.

«Il vaut mieux être avec les communistes qu’avec les identitaires», a lancé l’ancien élu Les Républicains (LR) qui s’était récemment félicité d’avoir «brisé les mâchoires du FN [sic]». Et d’insister: «Oui, j’assume.»

Le président sortant du conseil régional des Hauts-de-France a ensuite développé son idée:

«Vous savez, Génération identitaire, qui a été dissous par le gouvernement, c’est rare d’être dissous pour incitation à la haine raciale», a-t-il jugé en évoquant «celle qui s’occupait de vos réseaux sociaux, elle [l’ex-porte-parole du groupuscule, Thaïs d’Escufon] vient de cette mouvance identitaire, c’est le pire du pire, l’extrême de l’extrême».

LREM soutient Xavier Bertrand

Cette manifestation de soutien à la gauche intervient suite à l’échec de la liste La République en marche (LREM) au premier tour (Laurent Pietraszewski n’a obtenu que 9,13%) et après que LREM a appelé la population à voter pour Xavier Bertrand.

Celui-ci est arrivé en tête du scrutin le 20 juin avec 41,4% de suffrages contre son adversaire du Rassemblement national Sébastien Chenu, qui a reçu 24,4% des votes.

Parmi ceux ayant soutenu M.Bertrand figure le ministre de l’Intérieur.

«J’appelle sans difficulté à voter pour lui. C’est un ami, vous le savez», a déclaré Gérald Darmanin à propos de son ancien mentor.

«Ne laissez pas la droite faire de ces régionales la primaire à la présidentielle»

Quant à la troisième tête de liste, Karima Delli, cette membre d’Europe-Écologie-Les Verts et représentante de l’alliance de la gauche a reçu 18,9% des voix. Pendant ce même débat de l’entre-deux-tours, elle a appelé les abstentionnistes à largement voter pour faire barrage à la droite et au Rassemblement national.

«Aidez-nous. Ne laissez pas la droite faire de ces élections régionales la primaire à la présidentielle», a-t-elle lancé, Xavier Bertrand étant également candidat à la présidentielle de 2022.

Assumant un travail commun sur certains sujets avec des élus communistes, l’ancien LR a toutefois tenu à souligner face à Karima Delli qu’«une région n’est pas gouvernable avec les amis de M.Mélenchon».

«Jean-Luc Mélenchon n’est pas sur ma liste», a-t-elle rétorqué. 

Lire aussi:

Au Moyen-Orient, l’Iran et les États-Unis condamnés à jouer au chat et à la souris
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
Hauts-de-France, gauche, La République en Marche! (LREM), élections régionales, Régionales 2021 en France, Xavier Bertrand
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook