France
URL courte
Par
235
S'abonner

Les contaminations, mais aussi les hospitalisations et les décès liés au Covid-19 sont en baisse, d'après les données divulguées par Santé publique France. Ainsi, le nombre de nouveaux cas glisse au-dessous des 2.000 personnes.

Les hôpitaux français accueillent toujours moins de malades atteints du Covid-19, y compris au sein des services abritant les cas les plus graves, selon les données de Santé publique France publiées vendredi.

Au total, 1.389 personnes (contre 1.439 la veille) se trouvent dans leurs services qui traitent celles atteintes des formes les plus graves de la maladie. Il avait atteint un record de 6.001 patients le 26 avril, au plus fort de la troisième vague de l'épidémie.

Le chiffre des admissions quotidiennes en services de soins critiques reste parmi les plus faibles de cette dernière vague, 39 personnes sur les dernières 24 heures.

Moins d’hospitalisations

Le nombre de personnes hospitalisées poursuit lui aussi sa baisse, avec 9.190 patients (contre 9.392 patients hier). Il était passé mercredi sous la barre des 10.000, un niveau pas vu depuis la mi-octobre. Sur 24 heures, 148 personnes ont été hospitalisées à cause du Covid-19.

Du côté des contaminations, 1.986 nouveaux cas ont été détectés depuis mardi. Le taux de positivité des tests sur les sept derniers jours s'établit à 0,8%

La maladie a emporté 33 patients en 24 heures à l'hôpital (contre 45 la veille), portant le total des décès à 110.968 depuis le début de l'épidémie, en mars 2020.

Sur le front de la vaccination, 33.139.912 personnes ont reçu au moins une injection (soit 49,2% de la population totale) et 20.678.609 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook