France
URL courte
Par
371876
S'abonner

Le Républicain Renaud Muselier salue la «logique d’unité» qui lui a permis de s’imposer ce dimanche face à Thierry Mariani. Cependant, alors que certains électeurs reconnaissent avoir voté pour lui seulement pour faire barrage au Rassemblement national, d’autres déplorent l’absence d’«un choix clair».

«La dernière fois, il a fallu voter Estrosi, là, c’est Muselier, pour moi ça suffit. Si ça continue, on va voter Marine Le Pen pour faire barrage à Zemmour», a commenté au Parisien un électeur de «sensibilité écologiste» lors de ce deuxième tour des régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur remporté dimanche 27 juin par le Républicain.

Il aurait préféré que Jean-Laurent Félizia, chef de file écologiste du Rassemblement écologique et social, ne se retire pas après le premier tour. «On aurait eu au moins un choix clair», ajoute l’homme.

Une électrice reconnaît également avoir «beaucoup hésité» avant d’opter pour Muselier, mais estime que ça aurait été «la honte» si la région avait été gagnée par Thierry Mariani, candidat du Rassemblement national.

Renaud Muselier s’est félicité de la logique d’«unité» et de «rassemblement» que, d’après lui, ont manifesté les gens ayant voté pour lui.

«Une défaite pour la démocratie»

Son adversaire, qui a reconnu sa défaite, a dénoncé le fait que la liste RN ait été «battue par tout un système coalisé» et que «les trois derniers Présidents de la République (avaient) volé au secours» de Muselier qui a vu, en outre, «la majorité des médias se mobiliser à sa réélection parfois aux mépris des règles de la plus élémentaire déontologie».

«C’est une défaite pour la démocratie et l’expression de la volonté populaire», a ajouté le député européen qui pointe «une bataille inégale».

​Un nouvel échec

Thierry Mariani, ancien Républicain et ex-ministre de Nicolas Sarkozy, est le troisième candidat à avoir échoué à gagner la région pour le parti de Marine Le Pen. Avant lui, Jean-Marie Le Pen en 1992, 1998 et 2010 et Marion Maréchal-Le Pen en 2015 avaient essuyé le même revers.

Le duel Mariani–Muselier se déroulait sur fond d’un haut niveau d’abstention (63,2%) par rapport au second tour des régionales de 2015 (39,7%) gagné par Christian Estrosi face à Marion Maréchal-Le Pen.

Ce dimanche, Renaud Muselier, qui a été devancé de 4,5 points au premier tour par le député européen RN (36,4% contre 31,9%), a largement refait son retard pour finalement s’imposer de près de 15 points, avec 57,3% des suffrages.

Commentant cette défaite, Marine Le Pen a évoqué «une alliance contre nature» qui a aidé M. Muselier à empêcher la victoire du candidat RN.

Lire aussi:

La relation «d’exception» France-Maroc appelée à se renouveler face aux nouveaux défis
«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
Un policier ouvre le feu pour protéger ses collègues d’une voiture-bélier
Tags:
Marine Le Pen, Eric Zemmour, Thierry Mariani, Renaud Muselier, régionales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook