France
URL courte
Par
Élections régionales et départementales 2021 en France (62)
71016
S'abonner

Un groupe d’adolescents a perturbé le déroulement du scrutin à Noisy-le-Sec. Après avoir demandé «comment voter contre le maire et contre Macron», ils ont dérobé une urne avant de l’abandonner en pleine rue. Ils se sont plaints de ne pas savoir qu’il y avait des élections.

Un incident a brièvement interrompu la tenue du second tour des régionales et départementales dans un bureau de vote à Noisy-le-Sec (Seine–Saint-Denis), dimanche 27 juin.

Aux alentours de 16 heures, un groupe de jeunes est entré dans le bureau de vote installé au sein de l’école maternelle Jean-Renoir, située dans la cité de la Sablière, rapporte Le Parisien.

Selon la mairie, il s’agissait de mineurs ou tout juste majeurs qui «traînent dans la cité» et animent un point de deal non loin. Certains, originaires du quartier, auraient été reconnus par les membres du bureau de vote, indique Actu Seine-St-Denis.

«Sur place, certains ont demandé “comment on fait pour voter contre le maire et contre Macron”. Ils étaient dans la provocation», avance auprès d’Actu Seine-St-Denis Jean-Paul Garnier, directeur de cabinet du maire Olivier Sarrabeyrouse (PCF).

Ces jeunes «se sont plaints de ne pas savoir qu’il y avait des élections» et auraient aussi dit qu’ils en avaient assez du maire, a-t-il ajouté auprès du Parisien.

«Depuis qu’on a été élus [aux municipales l’an dernier], on les dérange. La police passe plus souvent sur ce point de deal», a indiqué Jean-Paul Garnier.

«Événement improvisé»

L’un de ces individus s’est alors saisi de l’une des urnes avant de partir en courant.

Pour le directeur de cabinet, cela ressemble à un «événement improvisé». Un agent du bureau de vote l’a poursuivi et au bout de quelques minutes les adolescents ont décidé d’abandonner l’urne: jetée par terre, elle s’est brisée. Ils n’ont pas été interpellés, le maire a l’intention de déposer plainte ce lundi.

Les 107 bulletins ont été recomptés. Le nombre correspondait à la liste d’émargement, indique la mairie. Les opérations de vote ont été interrompues durant 45 minutes, mais aucune autre irrégularité n’a été constatée.

Selon Jean-Paul Lefebvre (Gauche républicaine et socialiste), conseiller municipal indépendant et président d’un autre bureau de vote, cité par Le Parisien, la semaine dernière ce bureau avait enregistré le record des abstentions de la ville, qui s’est élevé à 74,78%.

Selon le ministère de l’Intérieur, au total dans le canton de Bobigny le taux d’abstention au second tour s’est élevé à 77,13%. Dans le même canton, les deux conseillers départementaux sortants, Abdel Sadi et Pascale Labbé (UGE - Union à gauche avec des écologistes) ont recueilli 66,47% des votes.

D’autres incidents pendant les élections

Ces élections ont été marquées non seulement par un taux d’abstention de 65,7% au second tour, mais aussi par quelques incidents moins spectaculaires.

Pendant le premier tour, le 20 juin, une quarantaine de bureaux de vote à Marseille n’ont pas ouvert, faute de personnes pour les tenir. La mairie a dû réquisitionner certains de ses fonctionnaires. Dans la préfecture des Bouches-du-Rhône, 34 ne disposaient pas de présidents à l’ouverture, selon Franceinfo. À Cousolre (Nord), les bulletins de la liste de gauche ont manqué au début de la journée.

Dossier:
Élections régionales et départementales 2021 en France (62)

Lire aussi:

«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Tags:
élections régionales, Régionales 2021 en France, vote, bureaux de vote
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook