France
URL courte
Par
15729
S'abonner

Une nouvelle habitude héritée de la crise sanitaire: le «repas antisocial», devant une série de Netflix ou autre, entre de plus en plus dans le quotidien de la plupart des Français de plus de 18 ans, à en croire une récente étude d’OpinionWay publiée par Le Parisien.

Une série télévisée s’avère souvent tenir compagnie aux Français adultes: selon un sondage d’OpinionWay révélé par Le Parisien, 73% des plus de 18 ans ont pris l’habitude de savourer leur repas en solo devant un écran avec Netflix ou YouTube, par exemple.

«On assiste aujourd’hui à l’émergence du repas antisocial assumé», explique au quotidien le sociologue Ronan Chastellier. «C’est un comportement qui peut être considéré comme étant post-adolescent, mais une tendance qui s’est aussi installée dans toutes les générations et les classes sociales avec le confinement».

L’enquête, menée auprès de 1.001 personnes au mois de mai, indique que cette forme de consommation est le signe d’un «plaisir solitaire» pour 32% des sondés. Pour 47% des personnes interrogées, cette option, pratiquée de temps en temps, est plus agréable que le fait de manger régulièrement avec de la compagnie.

Ainsi, contrairement aux résultats des études constatant que la plupart des couples qui ont l’habitude de prendre leur repas à deux sont plus heureux (67% selon les chercheurs britanniques de l'université de Lincoln), le sociologue évoque un moment d’«une joie supplémentaire» grâce aux repas en solo devant une série, surtout après une journée de travail.

Repas débanalisé

«La série débanalise le repas, elle en fait une petite fête en miniature», ajoute au Parisien Ronan Chastellier.

En revanche, les séries regardées ou à regarder réunissent les gens qui les discutent, pointe-t-il encore.

Regarder des séries est devenu une passion pour un Français sur 10 pendant le confinement, selon un sondage Ifop pour AliExpress. L’étude pointe que plus de 30% des Français se sont adonnés, et avec plaisir, lors du confinement à la cuisine, à la pâtisserie, ainsi qu’à l'œnologie ou au brassage de bières.

Ce qui semble être une évolution des tendances observées lors du premier confinement: là, deux camps opposés se sont formés, l’un avec ceux qui ont pris des habitudes moins saines, l’autre de ceux qui ont décidé de cuisiner pour consommer plus équilibré. Au total, 56,2% des sondés ont confié que leurs habitudes alimentaires avaient été modifiées.

Séries préférées

Parmi les séries préférées se classaient en 2020 La casa de papel, Game of Thrones et Les petits meurtres d’Agatha Christie, selon un sondage de l’Ifop pour Le Point.

Une enquête Ipsos Sopra-Steria, dévoilée par l’hebdomadaire Télécâble Sat Hebdo en partenariat avec Europe 1, établissait un top 3 légèrement modifié, avec une série française: Game of Thrones, La casa de papel, ainsi qu’Un gars, une fille.

Si 16% des Français ont passé leur temps libre en se détendant, selon l’enquête de l’Ifop pour AliExpress, cela pourrait avoir joué un rôle dans une certaine embellie pour leur santé mentale. Santé publique France a notamment enregistré une «diminution significative» du nombre de personnes souffrant d'états dépressifs en mai dernier, ce pour la première fois depuis l’automne 2020.

Ce constat a coïncidé avec une nouvelle étape d’assouplissement des restrictions le 19 mai, où les terrasses des cafés et restaurants, commerces et établissements culturels ont rouvert. Ainsi, chacun de ces passe-temps est redevenu, au moins pour une partie de la population, un événement en soi. Sans tout de même oublier ceux qui souhaiterait rester confinés, car la levée des mesures engendre pour eux de l’anxiété.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
repas, habitude, alimentation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook