France
URL courte
Par
17599
S'abonner

Alors que la pression monte pour obliger tous les soignants à se faire vacciner contre le Covid-19, avec un projet de loi en préparation selon une source gouvernementale, la présidente de la Haute Autorité de santé (HAS) n’a pas exclu la vaccination obligatoire des plus de 12 ans en France.

Le Président Macron a annoncé le 15 juin l’ouverture de la vaccination pour les 12 – 18 ans. Cependant, la question de la vaccination des plus jeunes fait toujours débat. Invitée ce 2 juillet sur RMC, Dominique Le Guludec, la présidente de la Haute Autorité de santé estime qu’il «faudra peut-être envisager la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population de plus de 12 ans».

«Oui, on a une menace, c’est celle du variant Delta. La différence majeure, c’est qu’aujourd’hui, on a une arme donc on a le choix à l’automne de se retrouver dans la situation de l’année dernière avec à nouveau une épidémie à un pic et des restrictions sanitaires ou on a le choix de se faire massivement vacciner», a-t-elle plaidé avant d’ajouter: «Ce choix, je ne peux qu’exhorter tout le monde à le prendre. On a des vaccins qui marchent et qui marchent très bien, y compris contre ce variant».

Selon elle, durant cet été, la HAS envisage de proposer certains vaccins, en particulier à ARN, qui «auront probablement une autorisation de mise sur le marché ou pas, le dossier est en train d’être étudié, chez les enfants de moins de 12 ans».

«Nous saurons si on peut, après il faudra regarder si on doit», a expliqué Mme Le Guludec.

​Vers une vaccination obligatoire?

Six mois après qu’Emmanuel Macron avait assuré que la vaccination «ne sera [it] pas obligatoire» en France, l’inoculation du vaccin pour tous les soignants ne semble plus exclue.

Dans un courrier de Jean Castex envoyé le 1er juillet aux présidents de groupe à l’Assemblée nationale et aux associations d’élus et consulté par la presse française, le Premier ministre dit vouloir ouvrir le débat sur ce sujet afin d’élaborer un projet de loi.

Dans une interview accordée à Franceinfo, Élisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations à la HAS, a pour sa part rappelé que les soignants avaient un rôle particulier dans la transmission de ce virus.

«L'enjeu, c'est que, avec l'émergence de variants plus contagieux du Covid-19, comme les soignants jouent un rôle de transmission de ces virus, la vague qui probablement aura lieu à l'automne risque d’être plus grave et d'entraîner plus de conséquences si les soignants ne sont pas vaccinés».

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Covid-19, vaccination, Haute autorité de santé (HAS)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook