France
URL courte
Par
3714311
S'abonner

Alors que 20% des Français se disaient anti-vaccins fin mai, selon un sondage, un centre de vaccination niçois a été vandalisé avec des tags. Alors que les cas dus au variant Delta sont «en forte augmentation» en PACA, Christian Estrosi dénonce cet acte et souhaite des sanctions.

La ville de Nice et la métropole Nice Côte d’Azur ont déposé plainte suite à l’acte d’anti-vaccins qui a visé un centre de vaccination niçois.

Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, le centre de Las Planas, se trouvant au Forum Nice Nord, a été vandalisé. Des tags anti-vaccins, comme «F*ck vaccine», «Dégage de là» ou encore «Le vaccin tue» écrits en couleur noire ont été découverts sur le barnum et une table par des employés du forum. Les inscriptions ont été nettoyées depuis.

«Dès que je suis arrivé, j'ai alerté les responsables du centre pour qu'ils puissent nettoyer avant l'arrivée du public. Vu l'orthographe on a l'impression que c'est des adolescents qui se sont amusés…», a expliqué un salarié auprès de France 3 régions.

Un risque imposé par «des complotistes anti-vaccins»

Même si les auteurs de cet acte sont potentiellement mineurs, le message anti-vaccin évident a été pris au sérieux par la ville de Nice qui est déterminée à retrouver les coupables grâce aux caméras de surveillance. Une enquête est en cours.

Le maire de Nice Christian Estrosi a estimé que ce vandalisme était une réponse à sa volonté d’imposer un pass sanitaire pour manger dans les restaurants ou encore se rendre à l’opéra.

«Au moment où le gouvernement réfléchit à l’opportunité de rendre obligatoire la vaccination, et où risque de se profiler une quatrième vague, nous ne pouvons pas accepter que des complotistes anti-vaccins nous en fassent prendre le risque. Les auteurs et complices doivent être identifiés et condamnés.»

Le variant Delta se répand

Alors que dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les contaminations au variant Delta sont passées de 10% mi-juin à 23% et sont «en forte augmentation», Olivier Véran a mis en garde ce 2 juillet contre une menace potentielle de reprise épidémique en France due au variant indien représentant désormais «près d’un tiers» des cas dans le pays. Le 30 juin, le ministre de la Santé avait évoqué une proportion de 20%.

Jugé par les spécialistes plus contagieux que la souche d’origine, le variant Delta oblige les autorités de différents États à opter pour le renforcement des mesures sanitaires. Le gouvernement français n’écarte actuellement pas l’idée de la vaccination obligatoire pour les soignants.

Les «vaccinosceptiques» en France

Fin mai, une étude a été effectuée par le centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), laquelle a montré que 20% des Français ayant pris part au sondage se disaient «vaccinosceptiques».

Au mois de mai, le centre de vaccination de Nyons, dans la Drôme, a par exemple été visé par un incendie d’origine criminelle.

Or, selon des sondages réalisés à des dates différentes, la proportion des Français prêts à se faire vacciner a augmenté.

Lire aussi:

Un policier ouvre le feu pour protéger ses collègues d’une voiture-bélier
«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpelier - vidéos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
Tags:
Covid-19, Christian Estrosi, Côte d'Azur, Nice, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook