France
URL courte
Par
19520
S'abonner

Après une cérémonie restreinte en 2020, Covid-19 oblige, le traditionnel défilé militaire de la fête nationale du 14 Juillet aura lieu mercredi à Paris, avec à l'honneur les troupes européennes de la force Takuba au Sahel, sur laquelle compte Paris pour réduire là-bas sa propre présence.

En 2020, le format du défilé avait été remplacé par une cérémonie restreinte sur la place de la Concorde. L'absence de défilé en France le 14 juillet était une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

À la faveur d'un allègement des mesures sanitaires liées à l'épidémie, les tribunes devraient cette année recevoir environ 25.000 personnes. Les tribunes assises seront occupées sans jauge, dans le respect des gestes barrières. Le grand public sera autorisé sur les Champs-Élysées.

Le défilé mobilisera 5.000 participants, dont 4.300 militaires à pied, 71 avions, 25 hélicoptères, 221 véhicules et 200 chevaux de la Garde républicaine.

Emmanuel Macron y assistera aux côtés de nombreux membres du gouvernement et du chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, qui fera ses adieux aux armes une semaine plus tard après quatre ans de service. Il sera remplacé par l'actuel chef d'état-major de l'armée de Terre, Thierry Burkhard.

«Gagner l'avenir» est le thème de cette édition 2021. Une double référence à «la capacité collective de la Nation à dépasser les difficultés liées à la crise sanitaire» et, «pour les armées, au fait d'être tournées vers des engagements plus durs, dits de haute intensité, en s'appuyant sur des matériels de haute technologie», selon le gouverneur militaire de Paris, le général Christophe Abad.

Élément clé du programme de modernisation de l'armée de Terre «Scorpion», le blindé Griffon, véhicule de transport de troupes de nouvelle génération destiné à remplacer le véhicule de l'avant blindé (VAB), défilera pour la première fois. Il doit être prochainement déployé au Sahel.

Après le traditionnel défilé aérien, Patrouille de France en tête, les forces spéciales européennes participant à la Task Force Takuba ouvriront le défilé sur les Champs-Élysées. Ce groupement auquel contribuent actuellement huit nations (France, Belgique, Estonie, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Suède) a été initié par la France pour accompagner les forces maliennes au combat. Un partage de fardeau bienvenu pour Paris, qui compte réduire ses effectifs militaires au Sahel après huit ans de présence.

Le Régiment de marche du Tchad (RMT) prendra ensuite la tête du défilé de l'armée de Terre à l'occasion des 80 ans du «serment de Koufra» prononcé en mars 1941 par le colonel Leclerc aux troupes dont le RMT est l'héritier: «Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg».

La Marine mettra à l'honneur ses sous-mariniers, avec la présence de l'équipage du sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Emeraude, de retour d'une mission longue de huit mois dans la très stratégique région Indo-Pacifique, dont un passage en mer de Chine méridionale. L'équipage du premier SNA de nouvelle génération Suffren, qui partira en mission à l'automne, sera également de la fête.

L'armée de l'Air fera défiler son nouveau commandement de l'Espace, ainsi que des aviateurs engagés en début d'année dans la mission Skyros, au cours de laquelle quatre Rafale, deux A400M et un ravitailleur A330 Phénix ont enchaîné les escales jusqu'en Inde.

À l'occasion de ses 60 ans, le Service militaire adapté (SMA), dispositif d'insertion socioprofessionnelle au profit des jeunes ultra-marins, sera représenté, ainsi que le Service de santé des armées (SSA), très mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

Le défilé, d'une durée d'environ 2 heures, s'achèvera en musique avec une chorale de 120 «jeunes engagés»: lycéens militaires, membres du service civique, du service militaire volontaire (SMV) ou adapté, pompiers bénévoles.

À l'issue du défilé, plusieurs animations seront proposées aux Franciliens sur l'esplanade des Invalides et aux quatre coins de la capitale. Dans la soirée, un feu d'artifice lancé sur le champ de Mars, au pied de la tour Eiffel, fera scintiller le ciel parisien.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
France, défilé du 14 juillet à Paris, Fête nationale française (14 juillet)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook