France
URL courte
Par
2012140
S'abonner

Dans le cadre de sa lutte contre les infox sur l’épidémie et des vaccins anti-Covid qui se propagent dans de nombreux pays, dont la France, Twitter a bloqué le compte du chanteur Francis Lalanne. Selon lui, les autorités dissimulent que les vaccins peuvent tuer.

«Ils ne confirmeront jamais que les décès sont à cause des vaccins sinon ils admettraient qu’ils organisent un crime contre l’Humanité».

Ainsi débute un tweet du chanteur Francis Lalanne dont le compte officiel a été suspendu pour violation des règles internes du réseau social.

Notamment en cause: une «infraction à la politique relative aux informations trompeuses sur le Covid-19», indique une capture d’écran montrant un message officiel de Twitter adressé au compte bloqué.

«Donc les gens vont officiellement mourir de tout sauf des vaccins», conclut le chanteur connu pour ses positions anti-vaccin et anti-masque, estimant que le coronavirus n’est «pas plus grave qu’une grippe saisonnière».

Lors d’un rassemblement non autorisé organisé fin mars à Nice pour protester contre les mesures sanitaires, Francis Lalanne a également lancé un appel aux gens à s’embrasser pour endiguer le virus.

Réseaux sociaux et infox

Les réseaux sociaux sont engagés dans la lutte contre les fausses informations sur la vaccination anti-Covid et le virus. Début février, Facebook a annoncé renforcer sa bataille et retirer les publications contenant de fausses informations, alors qu’Instagram s’apprêtait à rendre difficiles à trouver les comptes tentant de dissuader leurs abonnés de se faire vacciner.

Une annonce similaire a été faite un mois plus tard par Twitter qui a déclaré désormais bannir les comptes de ses utilisateurs en cas d’infox répétées sur les vaccins.

À partir du deuxième avertissement, les comptes concernés sont bloqués pendant 12 heures. Au quatrième, la suspension dure sept jours, et devient permanente au cinquième.

De plus, les publications visées peuvent être étiquetées comme «pouvant contenir des informations trompeuses sur les vaccins contre le Covid-19».

En dépit de cette politique, certains utilisateurs de Facebook ont eu la possibilité d’apposer sur leur photo de profil un cadre signalant leur position anti-vaccin. La plateforme a assuré travailler sur le problème.

Vague anti-vaccin en France

Les antivax, qui existent depuis des années, ont gagné en audience avec la pandémie. Selon une étude de la BBC publiée fin mars, sur sept pays, dont la France et le Brésil, le nombre d’abonnés aux comptes Facebook relayant des informations qualifiées par les autorités de fausses a explosé. En France, des pages diffusant ce genre de contenu ont reçu près de quatre millions de «j’aime», un chiffre représentant une hausse de 27%, soit trois fois plus rapide qu’en 2019.

Parmi les figures emblématiques du mouvement, on trouve Jean-Marie Bigard qui avait comparé le passeport sanitaire à l’étoile jaune imposée aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et avait tenu des propos complotistes sur la volonté des laboratoires de ne pas créer de médicaments contre le virus.

De multiples idées controversées, dont les anti-vaccins semblent s’inspirer, se basent sur des déclarations de médecins et de scientifiques appréciés et reconnus dans le passé, mais qui rejettent actuellement la science classique.

C’est le cas du professeur Luc Montagnier, titulaire du prix Nobel de médecine pour avoir découvert le virus du sida, pris dans le collimateur par certains de ses collègues pour ses déclarations sur la vaccination et le coronavirus, divergentes de celles officielles.

Le nom du professeur Jean-Bernard Fourtillan, l’un des intervenants du film polémique «Hold-up», vient s’ajouter au sien. Le médecin a affirmé que le Covid-19 avait été créé en 2003 par l’Institut Pasteur, lequel serait de fait responsable de la pandémie actuelle. L’information a été démentie par l’institut qui a porté plainte contre le scientifique.

Actuellement, il fait l’objet de poursuites pénales, accusé d’avoir illégalement utilisé un médicament expérimental contre la maladie d’Alzheimer sur 350 patients. Ce professeur de pharmacie âgé de 77 ans a été incarcéré en avril à Paris dans l’attente d’une audience sur sa détention.

Des rassemblements anti-vaccin se sont déjà tenus dans plusieurs grandes villes françaises, dont à Paris, Lyon et Nancy pour protester contre les mesures sanitaires et accuser les fabricants de vaccins anti-Covid de manipulations génétiques.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
épidémie, désinformation, Covid-19, anti-vaccins, Francis Lalanne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook