France
URL courte
Par
10646
S'abonner

Alors que le variant Delta gagne du terrain en France, laissant planer la menace d’une quatrième vague, le gouvernement incite la population à se faire vacciner. Pour accélérer le rythme, il va notamment mettre en place des centres de vaccination dédiés aux fonctionnaires, relate le JDD.

Dans les colonnes du Journal du dimanche (JDD), la ministre de la Transformation et de la Fonction publique Amélie de Montchalin annonce ce dimanche 11 juillet la création dans les prochains jours de centres de vaccination contre le Covid-19 réservés aux fonctionnaires.

Les agents de la fonction publique pourront également bénéficier de créneaux dans les centres existants.

Selon l’hebdomadaire, tous les préfets recevront lundi 12 juillet un courrier de la ministre les invitant à installer ces nouveaux centres.

À en croire la ministre, cette initiative a pour but de «lever les derniers freins existants pour accélérer la vaccination».

«Cette mobilisation logistique doit permettre de faciliter l'organisation des agents publics, dont beaucoup sont mobilisés pendant la période estivale. Plus personne ne pourra dire ne pas pouvoir se faire vacciner», assure Amélie de Montchalin auprès du JDD.

Elle estime que cela poussera 10% à 20% des fonctionnaires confrontés à des difficultés pratiques à se faire vacciner.

Le spectre d’une quatrième vague

Cette mesure intervient alors que le gouvernement craint une quatrième vague dès la fin juillet face à la propagation du variant Delta du Covid-19.

«Depuis cinq jours, le virus ne baisse plus, il raugmente, à cause du variant Delta qui est très contagieux. L'exemple anglais montre qu'une vague est possible dès fin juillet», prévenait le 4 juillet Olivier Véran.

Depuis le 26 juin, les chiffres des contaminations ne font en effet que s’accroître. Le 10 juillet, 4.696 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, soit plus de 2.000 de plus que la semaine précédente, selon Santé publique France.

Plusieurs scientifiques trouvent insuffisant le taux de vaccination actuel pour éviter une nouvelle vague. Au 8 juillet, seul un tiers (36,10%) de la population française était complètement vacciné contre le Covid-19, indique le site Our World in Data.

Bien que le gouvernement fixe l’objectif à 35 millions de personnes complètement vaccinées fin août (soit 52%), Pascal Crépey, chercheur en biostatistiques à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) évoque auprès de l’AFP un chiffre plus élevé qui doit atteindre «85% de personnes immunisées pour que l’épidémie s’arrête».

«Il nous faut augmenter notre niveau d’immunité collective. Il nous faut aller plus loin dans la vaccination de la population adulte de notre pays, mais également des adolescents de 12 à 17 ans qui peuvent être vaccinés», a appelé Olivier Véran le 7 juillet, ajoutant: «Une nouvelle vague n’est pas une fatalité. L’appel désormais aux Français n’est pas "restez chez vous" mais "vaccinez-vous"».

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
Covid-19, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook