France
URL courte
Par
285191
S'abonner

Alors que 58% des Français soutiennent l’idée de rendre la vaccination obligatoire, des personnalités politiques comme Michel Barnier, Bernard Kouchner et François Bayrou, ainsi que l’Académie nationale de médecine, jugent cette mesure indispensable pour combattre l’épidémie.

À l’approche de l’allocution d’Emmanuel Macron qui pourrait annoncer de nouvelles mesures sanitaires, dont l’obligation d’immuniser les soignants, les partisans de la vaccination obligatoire pour toute la population deviennent de plus en plus nombreux.

L’hypothèse émise par Jean Castex d’étendre «plus largement» l’obligation aux soignants a été atténuée par Olivier Véran. Le ministre de la Santé a précisé le 2 juillet que le sujet était «abordé pour les soignants» uniquement, «pas pour les Français» en général.  

Au fur et à mesure que le variant Delta envahit l’Hexagone et que les chiffres des nouveaux cas sont de nouveau en hausse, cette idée gagne toutefois les esprits.

«Cette vaccination c'est la clé pour sortir de cette crise» sanitaire et «il faut rendre cette vaccination obligatoire pour tout le monde», a déclaré ce 12 juillet sur LCI Michel Barnier, potentiel candidat à la présidentielle et ancien négociateur pour le Brexit.

L’absence «d’autre issue dans cette situation épidémique que la vaccination obligatoire pour tout le monde» a été pointée par le patron du MoDem François Bayrou. Il est de plus injuste de cibler uniquement le personnel soignant, a-t-il déclaré le 11 juillet sur BFM TV.  

Par ailleurs, Bernard Kouchner a qualifié de «trahison» le refus de se faire immuniser, les réfractaires étant «des déserteurs, des alliés du virus». «Il faudra une loi», a lancé l’ancien ministre de la Santé dans une interview au JDD.

En novembre 2020, le député européen écologiste Yannick Jadot s’est dit favorable au vaccin obligatoire contre le Covid-19, après que Pfizer a annoncé le taux d’efficacité de son médicament.

«Un impératif éthique»

Mis à part ces déclarations personnelles, plusieurs organisations partage l’idée de cette mesure coercitive. L’Académie nationale de médecine et l’Académie nationale de pharmacie ont estimé que l’obligation vaccinale contre le Covid-19 à partir de 12 ans était «la seule option réaliste en termes de responsabilisation personnelle et d’engagement solidaire permettant de préserver sa santé».

Selon elles, «la vaccination n’est pas seulement un geste civique, c’est un impératif éthique», car il n’est possible d’atteindre l’immunité collective que par des moyens de contrainte. 

L'Association des maires ruraux de France s’est également déclarée pour. Avant de rencontrer le Premier ministre le 8 juillet, son président Michel Fournier a précisé auprès de Franceinfo: «Plutôt que de tergiverser de nouveau en essayant d'y aller à petits pas, nous affirmons que tout le monde doit pouvoir être vacciné».

La majorité des Français sont pour

Plus de la moitié des Français (58%) se montrent favorables à la vaccination obligatoire pour tous, selon un sondage Odoxa-Backbone consulting pour Franceinfo et Le Figaro, un chiffre représentant une hausse de 20 points par rapport au mois de novembre 2020. 72% du panel sont favorables à cette mesure pour le personnel soignant.

La pratique des vaccins obligatoires existe déjà en France. Ils sont actuellement 11 et visent à protéger entre autres contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite ou encore la rougeole. La décision d’étendre la liste des trois vaccins obligatoires en l’allongeant de huit autres supplémentaires avait été prise en 2017 et était entrée en vigueur à partir de janvier 2018.

Pays qui imposent la vaccination

Pour l’heure, seuls le Tadjikistan, le Turkménistan et le Vatican ont rendu cette mesure obligatoire pour les adultes.

D’autres pays ont mis en place cette coercition pour certaines catégories de population. En Italie, elle concerne les médecins et le personnel soignant. En Russie, les employés du secteur des services à Moscou et à Saint-Pétersbourg y sont obligés.

Au Royaume-Uni, elle vise toutes les personnes travaillant dans les maisons de retraite, y compris le personnel non-médical comme les coiffeurs, esthéticiens et bénévoles. Annoncée par le gouvernement, la décision doit être approuvée par le Parlement.

Enfin, le Kazakhstan a ordonné à la plupart des employés en contact avec d’autres personnes de se faire immuniser contre le Covid-19, alors que les Fidji, archipel du Pacifique, l’a rendue obligatoire pour les employés du secteur public.

La ville de San Francisco a annoncé son intention de demander à 35.000 employés de se faire vacciner. Tout refus devrait être puni par des sanctions disciplinaires voire un licenciement.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
souche de coronavirus, soignants, Covid-19, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook