France
URL courte
Par
31016
S'abonner

Il faudra désormais justifier d’un motif impérieux pour se rendre en Tunisie ou en revenir, a annoncé Gabriel Attal évoquant une situation épidémique compliquée.

La Tunisie vient de rejoindre la liste rouge des pays à risque où le coronavirus circule activement. Il faudra donc disposer désormais d’un motif impérieux pour s’y rendre ou venir en France, a annoncé mardi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

«Pour les non vaccinés, on ne pourra s'y rendre ou en revenir sans motif impérieux, qu'un test négatif de moins de 48 heures sera exigé pour les personnes qui viennent en France et qu'un isolement de 10 jours sera obligatoire à l'arrivée», a-t-il précisé à l'issue du conseil des ministres.

Cette mesure intervient alors que le ministère tunisien de la Santé a évoqué la semaine dernière une situation «catastrophique» du système de soins en raison d'une recrudescence des décès et contaminations liés au Covid-19. Le pays a recensé quelque 465.000 cas de Covid-19 et plus de 15.700 décès au total.

800.000 doses de vaccin pour la Tunisie

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs annoncé que la France allait livrer 800.000 doses de vaccin et du matériel hospitalier à la Tunisie, où le système de santé est mis à rude épreuve par l'épidémie.

Dans un entretien avec l'AFP, le représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté mardi sur le taux de mortalité au Covid-19 en Tunisie, «le plus élevé» de la région.

Jugeant «très préoccupant» le taux d'incidence, il a ajouté que «le variant Delta, qui est très contagieux, était très présent» dans le pays.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
voyages, France, Tunisie, gouvernement, Gabriel Attal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook