France
URL courte
Par
25394
S'abonner

Après qu’Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, notamment une vaccination obligatoire des personnels des établissements de santé, le porte-parole du gouvernement a précisé que les autorités ne recouraient pas pour le moment à la vaccination obligatoire, mais misaient sur «une incitation maximale».

Estimant qu’une obligation vaccinale n’était pas à exclure, Gabriel Attal a expliqué que l’instauration du pass sanitaire dans de nombreux lieux publics pourrait pousser les Français à se faire vacciner et éviter à l’État de prendre des mesures contraignantes.

«Il n’y a pas d’obligation vaccinale, il y a une incitation maximale», a souligné sur Europe 1 ce 13 juillet le porte-parole du gouvernement.

Toutefois, le gouvernement ne renonce pas entièrement à l’idée de rendre la vaccination obligatoire non seulement pour certaines catégories de la population, mais également pour l’ensemble des habitants.

«On ne peut pas faire peser sur des personnes qui se sont fait vacciner des contraintes liées à une reprise épidémique qui serait le fait de personnes qui ne se sont pas fait vacciner», a-t-il expliqué sur Europe 1.

Et d’évoquer une possible apparition d’un variant encore plus contagieux que le Delta.

«Avec le risque de la quatrième vague, un variant Delta nettement plus contagieux, on n’a plus vraiment le temps de douter. Il faut y aller!»

Plus tard dans la journée, Gabriel Attal a constaté qu’une «quatrième vague pourrait avoir commencé» dans le pays. Il a constaté également que le variant Delta dépassait actuellement «les 60% des contaminations détectées» et que sa part continuait à augmenter, la moyenne actuelle des infections étant de 3.000 par jour.

À qui reviendra le contrôle?

En ce qui concerne les personnels dont l'obligation vaccinale sera prochainement effective, ce sont «les employeurs [qui] seront chargés» d’assurer le contrôle, a poursuivi Gabriel Attal.

«Pour ce qui est d’un soignant dans un établissement hospitalier, c’est la direction de l’hôpital qui devra contrôler, pour un professionnel de santé libéral c’est l’ARS et la caisse primaire d’Assurance maladie qui devront faire le contrôle», a-t-il ajouté.

Record de rendez-vous

Emmanuel Macron a annoncé lundi soir la vaccination obligatoire, d’ici au 15 septembre, des soignants sous peine de sanctions ainsi que des professionnels travaillant en contact avec des personnes âgées ou fragiles. Les sapeurs-pompiers et les ambulanciers feront aussi partie de la liste des professions qui devront se faire immuniser, mais pas les gendarmes ni les policiers.

En outre, il est prévu d’élargir le pass sanitaire à de nombreux lieux publics à partir du mois d’août.

Ces annonces ont fait leur effet: 926.000 Français ont pris un rendez-vous de vaccination au 13 juillet matin sur la plateforme Doctolib pour une première dose.

«Un record absolu», a écrit sur Twitter Doctolib.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
Gabriel Attal, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook