France
URL courte
Par
9455
S'abonner

Couvre-feu, masques en extérieur, annulation d’événements? Sans le préciser, Emmanuel Macron a annoncé que des mesures supplémentaires pourraient être prises dans les départements où le taux d’incidence dépasserait le seuil des 200. Certaines villes ont déjà pris les devants.

Alors que le variant Delta fait craindre une quatrième vague épidémique, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures qui seraient effectives d’ici l’automne prochain. Au-delà de la vaccination obligatoire pour les soignants et les pompiers, ainsi que l’extension du pass sanitaire, le chef de l’État a laissé entendre que des restrictions territoriales pourraient à nouveau être déclenchées si le taux d’incidence augmentait.

«Dans les départements qui dépasseraient un taux d’incidence de 200 et verraient leurs hospitalisations augmenter, des mesures de freinage pourront être prises par le préfet», a-t-il affirmé.

Restrictions déjà imposées

Bien qu’Emmanuel Macron n’ait pas précisé quelles seraient ces mesures de freinage, certaines villes, communes ou territoires en ont déjà pris. Ainsi, en raison de la circulation accrue du Covid-19, le couvre-feu est rétabli à la Martinique et à la Réunion dès ce mardi 13 juillet. L’état d’urgence sanitaire y a été déclaré.

Plusieurs communes françaises ont décidé d'instaurer de nouveau le port du masque obligatoire dans les rues.

Ainsi, le préfet d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, a décidé de maintenir son port dans quelques zones jusqu’au 26 juillet inclus. Dans le Nord, à Lille, la maire Martine Aubry a indiqué qu’il resterait en vigueur le samedi dans les rues piétonnes du centre-ville. Au Touquet, dans le Pas-de-Calais, il est également obligatoire jusqu’au 31 août dans certaines rues. À Toulouse, il l’est dans l’hypercentre de 10h à minuit, tous les samedis.

Dans l’Hérault, notamment à Montpellier, Béziers, Saint-Guilhem-le-Désert, Agde, Palavas-les-Flots, la Grande-Motte, c’est le cas pour les rues bondées et les zones piétonnes très fréquentées.

Certains maires ont même décidé d’annuler les feux d’artifice à l’occasion du 14 juillet. Roubaix, Nancy, Nantes, Brest, Carcassonne, Lille, Maubeuge… Leurs élus expliquent cette décision par la nécessité de protéger les populations face à la montée du variant Delta qui représente désormais plus de 51% des contaminations sur le sol français.

En France, le nombre de nouveaux cas de contamination est passé de 42.000 par jour mi-avril à moins de 2.000 fin juin, avant de remonter autour de 4.000 actuellement. Selon des épidémiologistes, il pourrait s'élever à 20.000 à la fin du mois si rien n'est fait.

Mesures contre le variant Delta

Emmanuel Macron a appelé lors de son allocution du 12 juillet tous les Français à se faire immuniser le plus vite possible pour endiguer la propagation du virus. Sans introduire la vaccination obligatoire pour tout le monde, le chef de l’État a cependant annoncé l’extension du pass sanitaire aux lieux culturels et de loisirs dès le 21 juillet. La mesure concernera les cafés, restaurants, centres commerciaux et certains transports. Elle s’appliquera à toutes les personnes, quel que soit leur statut: clients, usagers, salariés.

De plus, il a fait savoir qu’à partir du mois d’octobre les tests PCR non prescrits sur ordonnance ne seront plus remboursés par l’État.

Lire aussi:

«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
«Pète-lui la gueule!»: Mélenchon craque complètement face à un passant – vidéo
Tags:
restrictions, France, Emmanuel Macron, vaccination, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook