France
URL courte
Par
5016
S'abonner

La maire socialiste de Paris a rassemblé lundi à Villeurbanne des élus de gauche pour une journée de discussions et de travail sur les idées de la gauche. Et bien qu’elle n’ait pas encore communiqué sa décision de se porter ou non candidate à la présidentielle de 2022, elle est soutenue d’ores et déjà par 200 élus qui ont publié une tribune.

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a réuni le 12 juillet à Villeurbanne, dans le Rhône, ses soutiens dans le cadre de son mouvement Idées en commun lancé au début de l’année. Une réunion de travail qualifiée d’ores et déjà par de nombreux médias de lancement de sa (pré)campagne, bien que l’édile parisienne ait déclaré qu’elle ne prendrait sa décision en la matière qu’à l’automne.

Elle a évoqué dans ce contexte un projet qui «s'attaquera résolument aux inégalités qui minent notre pays, un projet qui permette de vivre mieux de son travail partout en France […] un projet qui rende notre souveraineté: souveraineté sanitaire, industrielle, énergétique et alimentaire».

Elle a souligné également que son projet s'appuierait «sur la transition écologique» qui «sera le moteur [...] d'une nouvelle politique industrielle déployée dans toutes les régions». «Et d'un risque, le risque climatique, nous en ferons une chance», a-t-elle ajouté.

Tribune en faveur d’Anne Hidalgo

La maire de Paris a été accueillie à Villeurbanne par le maire PS de la ville, Cédric Van Styvendael. La ville accueillera d’ailleurs le congrès national du PS au mois de septembre.

Ce rassemblement intervient quelques jours après un appel de plus de 200 élus socialistes en faveur d'une candidature d'Anne Hidalgo à la présidentielle. Une tribune publiée le 30 juin dans la presse quotidienne régionale et intitulée «Pour nous, c’est Anne Hidalgo» demande à la maire de Paris d’envisager sérieusement une candidature.

Les signataires se disent convaincus de la nécessité d’un «projet global, ambitieux», «un projet européen, résolument humaniste, profondément solidaire, radicalement écologique. Un projet qui rassemble».

«Pour nous, Anne Hidalgo représentera dignement la France et possède toutes les qualités pour être la prochaine Présidente de la République française», affirment les signataires.

Sondage

Entretemps, dans une enquête Viavoice sur de «potentiels candidats de la gauche», Anne Hidalgo ne recueille que 21% d’opinions positives chez l’ensemble des Français. Elle obtient 42% chez les sympathisants de gauche et 24% parmi les Français qui se disent proches de la majorité.

Interrogés pour savoir s’ils souhaitent qu’Anne Hidalgo soit la prochaine Présidente de la République, seulement 12% des sondés ont répondu par l’affirmative. Et même si les sympathisants de gauche sont les plus nombreux parmi ceux qui veulent voir la maire de Paris poser ses valises à l’Élysée, ils ne sont que 29%. En revanche, 74% des Français y sont opposés dont 56% ne le veulent «pas du tout».

Pour ce qui est de la question de la crédibilité, Anne Hidalgo l’est avant tout sur les questions de l’écologie (31%), la protection sociale (24%) et les inégalités sociales (22%).

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
élection présidentielle, gauche, Parti socialiste français (PS), Anne Hidalgo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook