France
URL courte
Par
11616
S'abonner

Cette année encore, les festivités du 14 juillet ont été accompagnées de tensions à Paris et d’autres grandes villes. Les forces de l’ordre et les pompiers ont été visés par des mortiers d’artifice et des cocktails Molotov. Un correspondant de Sputnik a filmé certains guets-apens à Paris.

Comme de coutume, le 13 et le 14 juillet ont été marqués par des tensions dans la capitale et d’autres villes de France. Les images tournées dans la nuit de mercredi à jeudi par un correspondant de Sputnik dans le XVIIIe arrondissement parisien reflètent ce phénomène.  

​Les forces de l’ordre ont été attaquées par des tirs de feux d’artifice et des cocktails Molotov. Plusieurs affrontements ont eu lieu Porte de la Chapelle.

​Des mortiers d’artifice ont été tirés depuis des fenêtres d’immeuble et ont parfois visé les pompiers venus éteindre les petits incendies qui s’étaient déclarés suite aux jets de cocktails Molotov au milieu des rues.

Des poubelles et des trottinettes ont aussi été brûlées.

Selon le Parisien, la veille, les policiers ont découvert dans un immeuble du XVIIIe «des conteneurs verts qui avaient été montés dans les étages pour servir de stockage de cocktails Molotov et mortiers».

Violences urbaines près de Lyon

L’agglomération de Lyon a également été touchée. Un bus TCL a été incendié à Bron, commune connue pour ses scènes de guérilla urbaine. Les pompiers sont intervenus peu après 23h. Aucun blessé n’est à déplorer.

Également dans la nuit du 14 juillet, à Bron, mais aussi à Vénissieux, à Villeurbanne et dans le 9e arrondissement de Lyon, les policiers ont été visés par des projectiles, dont des mortiers d’artifice et des pierres. Un membre des forces de l’ordre a été légèrement blessé, selon LyonMag.

​D’après Le Progrès, dans la nuit du 13 au 14 juillet, une cinquantaine de voitures ont été brûlées à Lyon et dans ses environs, à Vaulx-en-Velin, Bron ou encore Rillieux-la-Pape. Les faits se sont reproduits le soir du 14 juillet.

Bilan des voitures brûlées et des interpellations

Le bilan des voitures brûlées est cependant en baisse par rapport à l’an dernier: 294 contre 397 en 2020, écrit Le Parisien qui précise que 78 véhicules sont partis en fumée à Paris et sa petite couronne.

À l'échelle nationale, les incidents ont donné lieu à 329 interpellations, les forces de l'ordre comptant 10 blessés dans leurs rangs, précise LCI.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
France, défilé du 14 juillet à Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook