France
URL courte
Par
201165
S'abonner

Une quinzaine de manifestants anti-vaccins ont envahi vendredi la permanence du président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand (LREM), à Châteaulin (Finistère), avant d'être mis en fuite par une patrouille de gendarmerie, a indiqué cette dernière.

Faisant preuve d'une «certaine hostilité», les manifestants ont eu «des comportements ou des gestes qui peuvent s'apparenter à des menaces de mort», selon la même source qui a précisé qu'il n'y avait eu ni dégradation, ni violence, ni cri.

Ils ont pris la fuite «précipitamment» à l'arrivée d'une patrouille de gendarmes, a indiqué la gendarmerie.

Richard Ferrand était en déplacement à Quimper au moment des faits, selon son entourage. Contacté par l'AFP, il n'a pas donné suite dans l'immédiat.

Le député du Finistère a annoncé à la radio France Bleu Breizh Izel le dépôt d'une plainte.

«Il est inadmissible que des manoeuvres violentes d'intimidation soient menées à l'égard d'un parlementaire quel qu'il soit», a-t-il déclaré.

Lire aussi:

Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Plusieurs blessés dans une fusillade près du Pentagone
Tags:
Richard Ferrand, La République en Marche! (LREM), anti-vaccins, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook