France
URL courte
Par
359210
S'abonner

Les autorités ont recensé 21 cas de Covid, quelques jours après une soirée dans une discothèque bordelaise. Les participants pestent contre l’inefficacité des pass sanitaires.

Près d’une semaine après la réouverture des boîtes de nuit, un cluster a été repéré à Bordeaux, rapporte Sud-Ouest. Il s’est déclaré après une soirée au club Hangar FL, qui avait réuni 670 personnes le 9 juillet. L’Agence régionale de Santé (ARS) a annoncé un bilan provisoire de 21 cas positifs.

L’établissement avait pourtant conditionné l’entrée à la possession d’un pass sanitaire, avec vérification d’un QR code pour les tests PCR négatifs ou les certificats de vaccination.

L’apparition d’un foyer d’infection dans ces conditions a attisé la colère des participants, certains reprochant à l’établissement de ne pas avoir contrôlé sérieusement les pass sanitaires. Le silence du club après coup a également été critiqué, certains fêtards ayant appris l’existence du cluster sur les réseaux sociaux.

Des critiques balayées par les organisateurs de la soirée, qui assurent avoir contrôlé correctement les participants et laissé à la porte plusieurs profils incertains.

«Nous avons eu un contrôle de police en début de soirée. Ils ont bien vérifié que nous avions bien nos scannettes pour les QR Code. Logiquement, tout a été fait dans les règles. D’ailleurs, sur les 750 personnes attendues, 80 ne sont pas venues ou ont été refoulées parce qu’elles n’étaient pas les clous», indique à Sud-Ouest Thierry Coste, gérant de la société HFL Productions.

Même scénario au Pays-Bas

Le foyer bordelais rappelle celui détecté début juillet dans un club d’Enschede, aux Pays-Bas. Après une soirée regroupant 600 personnes, plus de 165 cas de Covid avaient été détectés, alors que le pass sanitaire était là encore en vigueur. Des doutes avaient été émis sur l’authenticité des documents présentés, la presse belge et néerlandaise parlant de possibles falsifications, voire de certificats délivrés par erreur.

Des cas de fraudes au pass sanitaire que les autorités françaises semblent également prendre au sérieux. Après avoir affirmé que ces falsifications étaient «d’une ampleur très limitée», mi-juin, le ministère des Solidarités et de la Santé a depuis infléchi son discours. Sur BFM TV, Olivier Véran a ainsi récemment déclaré «suivre de très près le sujet» et vouloir tout mettre en œuvre «pour prévenir et réprimer ces pratiques».

Ce 16 juillet, l’ARS de Nouvelle-Aquitaine indiquait que «tous les indicateurs épidémiologiques» étaient en hausse dans la région, bien que le taux d’incidence soit toujours sous le seuil d’alerte. Il y a quelque jours, un autre cluster avait été détecté près de Bordeaux, dans un hôtel de Lacanau.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Tags:
contamination, boîte de nuit, Bordeaux, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook