France
URL courte
Par
368020
S'abonner

Une aide-soignante a tiré ce 20 juillet dans une clinique de Nanterre. Les informations sur le nombre de victimes et la nature de son arme divergent. Selon un correspondant de Sputnik, il y a deux blessés, alors qu’Actu Hauts-de-Seine parle d’un seul. Pour 20 Minutes et l’AFP il n’y en a aucun.

Une attaque est survenue dans la matinée du 30 juillet dans la clinique Émile Zola de Nanterre. Une infirmière est suspectée.

Dans un premier temps, un correspondant de Sputnik a appris de source policière que les coups de feu auraient blessé deux personnes.

Plus tard, une information sur la cause de l’incident a été relayée par Valeurs actuelles. Un différend aurait éclaté entre deux aides-soignantes dont l’une aurait fait usage d’un pistolet à air comprimé. Elle aurait finalement été interpellée à son domicile.

Pas de victimes, selon 20 Minutes et l'AFP

Selon les informations de 20 Minutes, les coups de feu ont été tirés avec un pistolet à gaz, une arme non létale. Le conflit a eu lieu au sujet de l’emploi du temps. La personne prise pour cible n’a pas été touchée, poursuit le quotidien. Interpellée par les forces de l’ordre, la suspecte a été placée en garde à vue, précise-t-il.

Selon l’AFP, elle a tiré au pistolet à gaz lacrymogène sur une collègue sans la blesser. L’origine du différend est inconnue pour l’agence d’information.

De légères blessures évoquées

La victime, en état de choc, est soumise à des examens médicaux, relate Actu Hauts-de-Seine.

«La victime ne semblait a priori pas gravement blessée car cette arme ne tire pas de projectile en principe», note le parquet de Nanterre cité par le quotidien.

Lire aussi:

Olivier Véran explique quand le gouvernement mettra fin au pass sanitaire
Manifestations contre le pass sanitaire à Paris: tensions sporadiques et gaz lacrymogène - vidéos
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Tags:
différend, hôpital, coups de feu, Nanterre, infirmière
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook