France
URL courte
Par
6819
S'abonner

Un peu plus d’une semaine après leur réouverture, les boîtes de nuit sont-elles de nouveau menacées après le signalement d’un cluster suite à trois soirées techno à Bordeaux? Le gouvernement a en effet durci le ton.

Après que 81 personnes ont été testées positives au coronavirus après trois soirées techno organisées les 9, 10 et 13 juillet dans un club de Bordeaux, selon un communiqué publié le 20 juillet par l’Agence régionale de santé, les débats sur la question sont relancés.

L’ARS a précisé que les 2.000 personnes qui avaient acheté une place allaient être contactées «afin qu’elles se fassent tester et vacciner très rapidement», en notant que deux autres fêtes, prévues les 23 et 24 juillet, avaient été annulées «en concertation avec la Préfecture».

Cette situation arrive après que les boîtes de nuit ont pu rouvrir leurs portes le 9 juillet, après 15 mois de fermeture, en suivant un protocole sanitaire. Un pass sanitaire est demandé à l’entrée et une jauge de 75% est imposée en intérieur.

Ivan Poupardin, président de l’Association française des exploitants de discothèques et dancings, cité par Le Monde, a noté qu’elles «ont d’énormes problèmes pour faire respecter ces dispositions, qui nécessitent des contrôles rigoureux et donc des moyens considérables». Il a également souligné que «70% des établissements» ont choisi de ne pas rouvrir le 9 juillet.

En réagissant aux 35 personnes positives après une soirée le 9 juillet dans un club bordelais, Gabriel Attal a dit le 19 juillet auprès de Franceinfo que le gouvernement «regarde très attentivement ce qu’il s’est passé».  

Il a dit qu’il y avait des contrôles «extrêmement nourris dans les discothèques», mais a ajouté que si les «situations comme celle-ci» se multipliaient dans les semaines à venir, «se posera la question du maintien» de leur ouverture.

Le porte-parole du gouvernement a toutefois noté que les règles imposées étaient respectées «dans la grande majorité des cas».

Les contrôles bientôt renforcés?

Le 18 juillet, dans une note consultée par Le Parisien, Gérald Darmanin a demandé aux préfets de la fermeté dans l’application des nouvelles mesures sanitaires, alors que le variant Delta continue sa progression dans l’Hexagone.

Il a réclamé notamment la fermeture administrative des boîtes de nuit ne respectant pas le contrôle du pass sanitaire.

Lire aussi:

«J’ai un rendez-vous avec le Kremlin», ironise Philippot au sujet de ceux qui le financent – vidéo
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
mesures supplémentaires, Covid-19, discothèque, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook