France
URL courte
Par
9659
S'abonner

Le président de l'Assemblée nationale prône la vaccination obligatoire des personnels des Ehpad et des hôpitaux. L’idée de l’introduction du pass sanitaire au sein de l’hémicycle n’a pourtant pas été appréciée par Richard Ferrand malgré une proposition signée par des dizaines de députés, selon L’Opinion.

Richard Ferrand s’est montré sceptique à l’idée de mettre en place le pass sanitaire dans l’hémicycle, rapporte mardi 20 juillet L’Opinion.

Le président de l'Assemblée nationale estime que cette mesure sera rejetée par le Conseil constitutionnel.

​La proposition a été élaborée par 50 députés LREM déposant un amendement au projet de loi sur la crise sanitaire. Ils considèrent l’Assemblée nationale comme «un lieu de brassage de centaines de personnes venant de régions différentes, un lieu particulièrement sensible à la contamination». Le but est de montrer l’exemplarité.

«95% des députés sont vaccinés, même Marine Le Pen l’est. Même si le Conseil constitutionnel le retoque, je préférerais qu’on adopte l’amendement pour ne pas donner le sentiment qu’on ne s’impose pas les mêmes règles que celles qu’on impose aux Français», s’indigne auprès du quotidien une cadre de la majorité.

«Le principe est celui de l’exemplarité»

Le député MoDem de la 5e circonscription du Var, Philippe Michel-Kleisbauer, a également mis en avant l’importance d’introduire la vaccination obligatoire pour les parlementaires afin de montrer l’exemple.

«Parce qu'il ne peut y avoir d'obligation que nous imposons à nos concitoyens que nous ne serions en mesure de nous appliquer à nous-mêmes. Je défends l'idée que la vaccination soit obligatoire pour les députés, sénateurs, membres du CESE [Conseil économique, social et environnemental, ndlr] comme du gouvernement», indique-t-il sur Twitter.

Le refus de Richard Ferrand peut paraître étonnant, vu qu’il figure parmi les partisans de l’extension du pass sanitaire et de la vaccination anti-Covid obligatoire en ce qui concerne les personnels en Ehpad ou en établissement de santé.

Une idée peu réalisable pour l’instant

Le pass sanitaire dans l’hémicycle a pourtant, pour l’instant, un caractère peu réalisable dans la version actuelle de la proposition. L'adoption de celle-ci risquerait d’empêcher un parlementaire non vacciné de siéger. L’auteur de l’amendement, Stéphanie Rist (Loiret), a indiqué à L’Opinion qu’il avait retravaillé la rédaction pour la rendre plus acceptable avant de le déposer en examen.

Actuellement, les députés peuvent s’y présenter en respectant seulement le port du masque. Le 1er juillet, les restrictions sanitaires à l’Assemblée nationale portant notamment sur la demi-jauge ont été annulées, indique L’Opinion.

Lire aussi:

Mobilisation contre le pass sanitaire: «Si la situation se détériore, les gens ne resteront pas chez eux»
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Quand Castex joue avec les chiffres pour assurer qu’il y a 96% de non-vaccinés parmi les contaminations
Tags:
Assemblée nationale française, pass sanitaire, Richard Ferrand, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook