France
URL courte
Par
22265
S'abonner

Dans un entretien accordé à Konbini à la mi-juin dernier, Olivier Véran se prononçait contre le pass sanitaire dans les restaurants et assurait que les autorités n’allaient pas «installer un système de tri des gens en fonction de leur statut sanitaire».

Alors que l’épidémie relève de nouveau la tête en France, il devient de plus en plus difficile pour les gérants de la crise sanitaire d’assurer la cohérence entre paroles et actes. Plusieurs internautes rappellent ainsi qu’il y a seulement un mois le ministre de la Santé Olivier Véran s’était prononcé contre le pass sanitaire dans les restaurants.

«Je suis contre le pass sanitaire dans le resto. Je suis contre le pass sanitaire pour confier ses gamins à l’école. Je suis contre tout ça», déclarait le responsable dans un entretien accordé à Konbini le 14 juin dernier.

M.Véran a également assuré alors que les autorités n’étaient pas «en train d’installer un système de tri ou de sélection des gens en fonction de leur statut sanitaire».

La donne a changé

Or, à l’époque où ces déclarations étaient faites, la situation sanitaire dans l’Hexagone était bien différente de celle qui s’y installe aujourd’hui. Ainsi le 14 juin, seuls 689 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en 24 heures en France. Dans le même temps, le taux de positivité, soit le pourcentage du nombre de personnes testées positives par rapport au total de personnes testées, s’établissait alors à 1,5%.

Jeudi 22 juillet, les autorités sanitaires françaises ont fait état de 21.909 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés dans le pays au cours des dernières 24 heures, tandis que le taux de positivité est désormais deux fois plus important qu’à la mi-juin, ce qui s’explique notamment par la propagation du variant Delta du nouveau coronavirus, bien plus contagieux que la souche originale.

Le taux d'incidence progresse notamment chez les Français de 12 à 29 ans, tranche d'âge où le nombre de personnes vaccinées est toujours très faible.

Pas de resto sans pass sanitaire dès le 1er août

Le pass sanitaire entrera en vigueur dans les cafés et restaurants français à partir du 1er août. Les restaurateurs ne devront contrôler que les pass sanitaires et non l’identité des clients. Pourtant, en cas de non-contrôle du pass sanitaire, les professionnels s’exposeront à une amende de 1.500 euros.

Dans la nuit du 22 au 23 juillet, les députés français ont approuvé l’article 1 du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire qui étend le champ d’application de l’outil en question. Dans le même temps, ils ont supprimé la peine sanctionnant l’utilisation frauduleuse du pass sanitaire de cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Tags:
Olivier Véran, France, pandémie, passeport sanitaire, variant Delta du Covid-19, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook