France
URL courte
Par
2631
S'abonner

Selon un rapport de Norton, plus de 18 millions de Français ont fait l’objet d’un piratage en 2020, année marquée par une explosion de la cybercriminalité du fait de la pandémie. Une tendance qui semble persister dans l’Hexagone. Les données de plus de 40.000 cartes bancaires françaises ont été notamment publiées par un pirate sur le Darknet.

Un hacker a rendu publiques sur le Darknet un million de cartes bancaires, dont plus de 40.000 françaises, afin de promouvoir sa boutique de données volées, rapporte le 3 août le journaliste spécialisé dans la cyberdélinquance Damien Bancal sur le site Zataz.

Parmi ce million de cartes bancaires figurent celles de plusieurs dizaines de pays, dont le Maroc, l’Australie, les États-Unis, l’Italie, la Turquie et le Canada.

Selon le journaliste, ce piratage rend disponibles un certain nombre de données, dont le numéro de la carte bancaire, la date limite de validité, la combinaison de chiffres de sécurité (CVV), l’adresse postale, l’adresse électronique et l’identité du propriétaire de la carte bancaire. Dans certains cas, des numéros de téléphone ou des adresses IP sont mis à disposition.

Comme l’indique le site, les données proviennent de cartes bancaires piratées en 2018 et 2019. Leur date d’expiration est comprise entre 2021 et 2027.

La boutique du pirate contient plus de 2,6 millions de cartes bancaires qui sont vendues pour environ 6 dollars par pièce (5 euros), poursuit le site.

Une flambée des cyberattaques en 2020

Les attaques informatiques ont connu une recrudescence avec l’arrivée du Covid-19 qui a propulsé considérablement le secteur du numérique l'année dernière.

En 2020, plus de 18 millions de Français ont été victimes de cybercriminalité. 44% des Français se sentent également plus vulnérables à cette délinquance qu'avant la pandémie, indique le rapport Cyber Safety Insights 2021 de Norton publié en avril.

Les pertes financières liées à ces vols s'élèveraient à près de 2,7 milliards d'euros, selon le rapport.

Plus de 100.000 demandes d’assistance

En effet, la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr a enregistré une hausse de 155% de sa fréquentation par rapport à 2019, soit plus de 1,2 million de personnes ayant consulté ses contenus et ses alertes. Les premières semaines de confinement au printemps 2020 ont été marquées par un pic de visites de près de 600%.

Selon le site Vie publique, près de 105.000 personnes ont demandé de l’assistance sur la plateforme en 2020. L’hameçonnage (une méthode visant à obtenir du destinataire d’un courriel d’apparence légitime qu’il transmette ses coordonnées bancaires ou ses identifiants de connexion à des services financiers) est parmi les recherches d’assistance les plus demandées (17%).

Lire aussi:

Ces communes privées de leurs médecins réfractaires à l’obligation vaccinale
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
Tags:
piratage, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook