France
URL courte
Par
9241
S'abonner

Pas de pass sanitaire ni de vaccination pour les moins de 12 ans: à une quinzaine de jours de la rentrée scolaire 2021, Jean-Michel Blanquer espère qu’elle sera «la plus normale possible». Avec «l’objectif école ouverte», l’Éducation nationale essayera de «préserver au maximum la scolarité des élèves» grâce à la vaccination des 12-17 ans.

Promettant que la rentrée scolaire sera «la plus normale possible», Jean-Michel Blanquer a donné ce 19 août auprès de BFM TV une série de précisions expliquant les probables scénarios du nouveau protocole sanitaire pour le secteur de l’enseignement.

Même si le ministre de l’Éducation nationale affirme que la vaccination des moins de 12 ans «n’est pas d’actualité», l’immunisation des mineurs de 12-17 ans, qui a dépassé les 50%, permettra «le maintien de l’ouverture des écoles».

«L’objectif, c’est que les élèves cas contacts rentrent chez eux. Simplement, désormais, quand on est vacciné, on n’est pas cas contact. Donc, c’est de cette façon-là qu’il faut le comprendre et notre objectif est très simple: de fermer le moins possible et de préserver au maximum la scolarité des élèves.»

Le ministre a ainsi expliqué que «quand il y a un cas dans une classe dans l’enseignement secondaire, si l’on n’est pas cas contact, on reste au collège et au lycée».

«C’est un progrès par rapport à l’année dernière, et les autres sont protégés en rentrant chez eux», s’est félicité le ministre.

Qu’en dit le ministère de la Santé?

Selon «Mes conseils Covid» du ministère de la Santé, lorsqu’une personne vaccinée devient un cas contact, elle doit se faire tester «immédiatement». Même s’il n’y a pas besoin de s’isoler, «il est recommandé de respecter les mesures barrières avec toutes les personnes de [son] entourage pendant une semaine».

Fin juillet, le ministre avait fait une gaffe en annonçant que les personnes vaccinées ne risquaient pas de contaminer les autres, ce qui était faux. Une déclaration qui a entraîné des commentaires du ministère de l’Éducation nationale, qui, sollicité par l’AFP, a dû expliquer que M.Blanquer ne «sous-entendait pas dans ses propos qu'il y avait zéro risque de contaminer les autres».

Quid du pass sanitaire?

Promettant de préciser «dans les jours à venir» quelle sera la couleur du protocole sanitaire à la rentrée, alors que quatre scénarios ont été préparés, le ministre a salué l’expérience que le secteur a réussi à «accumuler» «pour ce qu’on appelle l’enseignement hybride, c’est-à-dire la capacité de faire classe avec des élèves qui sont présents, mais aussi à distance».

«Dans la plupart des cas, on sera dans la situation où il n’y aura pas de virus dans un collège ou un lycée et on aura un fonctionnement normal. C'est ces systèmes-là que nous avons éprouvés depuis 18 mois qui nous permettent d’être le pays qui ouvre le plus ses écoles», a avancé le ministre.

Par ailleurs, concernant la vaccination, Jean-Michel Blanquer a précisé que les établissements scolaires allaient accueillir une campagne de vaccination «dès le mois de septembre, sur une modalité d’incitation».

Or, même si avec l’élargissement de la campagne de vaccination et l’extension du pass sanitaire, ce dernier ne sera obligatoire qu’à partir du 30 septembre pour les mineurs de 12-17 ans afin de visiter les lieux de culture ou de loisirs, le dispositif ne sera pas déployé dans les établissements scolaires.

Après une déclaration du Président de la République début août dans le cadre de sa Foire aux questions sur Instagram, Jean-Michel Blanquer a confirmé aujourd’hui pendant son déplacement dans les Hauts-de-Seine que le pass sanitaire ne sera pas requis pour se rendre à l’école.

Lire aussi:

Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Jean-Michel Blanquer, enseignement, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook