France
URL courte
Par
13276
S'abonner

La campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19 sera lancée le mois prochain en France, avec notamment une reprise mi-septembre des vaccinations dans les maisons de retraite, a annoncé jeudi 26 août le Premier ministre, Jean Castex.

«À partir du 12-13 septembre, redémarrage de la campagne systématique après recueil du consentement pour les "troisièmes doses" dans les Ehpad», a déclaré sur RTL le chef du gouvernement, dans la matinée du 26 août.

En fin de journée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a évoqué un début de campagne dans les maisons de retraite entre le 11 et le 15 septembre, en espérant qu'elle puisse être lancée dès le 11. Il a précisé qu'elle durerait quatre semaines et serait donc terminée mi-octobre dans les Ehpad.

Pour les autres publics concernés par cette possibilité de rappel, soit les 65 ans et plus et les personnes à risques, les prises de rendez-vous seront ouvertes dès lundi et les injections pourront commencer dès le 1er septembre, a ajouté Olivier Véran, soulignant toutefois qu'un délai de six mois devra s'être écoulé depuis l'administration de la précédente dose.

«De sorte que pour une majorité des Français concernés, ça ne commencera que courant du mois d'octobre», a-t-il calculé.

Après le 23 octobre, il sera possible de faire ce rappel anti-Covid en même temps que la vaccination contre la grippe, qui doit débuter à cette date, a poursuivi le ministre, ce qui est conforme à la préconisation de la Haute autorité de santé (HAS).

Au total, cette campagne de rappel concerne 18 millions de personnes, précisément celles auxquelles il est conseillé chaque année de se faire vacciner contre la grippe.

Dans ses préconisations rendues mardi, la HAS a cependant souligné que son avis était «conditionné à la validation de ce rappel par l'Agence européenne du médicament», puisque les autorisations de mise sur le marché actuellement accordées aux différents vaccins ne prévoient pas de rappel.

La Commission européenne a rappelé jeudi que les pays de l'UE ayant décidé de lancer des campagnes de rappel vaccinal contre le Covid-19 pourraient s'exposer à des risques juridiques accrus, dans la mesure où l'administration d'un rappel n'a pas encore été recommandée par l'Agence européenne des médicaments (AEM).

L’OMS sceptique

Avec la diminution au cours du temps de l'efficacité des vaccins anti-Covid-19, plusieurs pays -dont les États-Unis ou Israël- ont déjà lancé des campagnes vaccinales de rappel pour tenter d'endiguer les flambées épidémiques associées au variant Delta du SARS-CoV-2, initialement découvert en Inde et très contagieux.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pourtant déconseillé à plusieurs reprises ces derniers mois ce type de campagne, jugeant nécessaire dans un premier temps de faire progresser la couverture vaccinale dans les pays en développement.

En France, plus de 48 millions de personnes ont désormais reçu au moins une première dose de vaccin et environ 42,5 millions sont totalement vaccinées.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
vaccination, France, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook