France
URL courte
Par
32227
S'abonner

«BAC Nord» de Cédric Jimenez réussit à allier polar et drame social. Actuellement en salles, la fiction est acclamée par de nombreux policiers. Toutefois, certains l’accusent de parti pris en faveur des forces de l’ordre. Abdoulaye Kanté est policier et spécialiste des relations police-population. Il nous donne sa vision du film.

Inspiré de faits réels, le long métrage «BAC Nord» plonge le spectateur dans le quotidien dramatique des policiers des quartiers Nord de Marseille. Des zones dites de non-droit, en proie à la délinquance et au trafic de drogue. Les policiers apprécient la vision de la brigade anti-criminalité relayée par un film «nerveux, testostéroné, drôle».

Parmi eux, Abdoulaye Kanté, qui a passé plus de vingt ans sur le terrain dans les Hauts-de-Seine.

Pour ce spécialiste des «relations police-population», la question primordiale n’est pas de savoir si «ce film est pro- ou anti-police». Ce qui prévaut, c’est les clés qu’il apporte pour «savoir comment les policiers travaillent».

«Cédric Jimenez met une claque. Ce n’est pas être pro- ou anti-police. Mais ce film amène à une réflexion qui n’est pas du tout politique, en montrant certaines réalités. Et le côté humain des policiers qui font face chaque jour à la misère et à la violence», souligne Abdoulaye Kanté au micro de Sputnik.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Police nationale française, cinéma, Marseille, drogue, trafic de drogue, Brigade anti-criminalité (BAC)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook