France
URL courte
Par
482576
S'abonner

Le 11 septembre, jour où Marine Le Pen fera sa rentrée politique à Fréjus, sa nièce se mariera avec l’eurodéputé italien Vincenzo Sofo, relate Le Parisien, ce qui exclut la présence de sa tante à la cérémonie. Une coïncidence qui laisse place à plusieurs interprétations, notamment sur les relations toujours tendues entre les deux femmes.

Alors que Marine Le Pen s’apprête à déléguer la gouvernance de son parti à son premier vice-président Jordan Bardella pour la période de la campagne présidentielle, Marion Maréchale va se marier avec l’eurodéputé italien Vincenzo Sofo, ancien partisan de la Ligue de Matteo Salvini. Les deux évènements auront lieu le 11 septembre et, selon Le Parisien, qui a contacté des proches des intéressées, la tante – qui sera ce jour-là au conseil national élargi du Rassemblement national à Fréjus – ne participera pas au mariage de sa nièce.

Faisant allusion aux relations tendues entre les deux femmes, un invité à la cérémonie confie au quotidien que «ça arrange tout le monde que le mariage et Fréjus se déroulent en même temps». Si un autre invité souligne que la date de l’union «a été fixée avant» et que «ceux qui ont calé la date de Fréjus étaient au courant dans tous les cas», l’entourage de Marine Le Pen insiste: «la date de Fréjus était prévue depuis longtemps, en septembre comme d’habitude […]. Il n’y a pas une volonté déterminée de faire ça en même temps que le mariage». Enfin, un proche de Marion Maréchal a assuré au média que le 11 septembre «le monde aura les yeux fixés ailleurs», car ce sera le 20e anniversaire des attentats aux États-Unis.

Des relations fraîches

Récemment, la polémique sur le mouvement Black Lives Matter a relancé les désaccords entre les deux femmes. Marion Maréchal avait notamment déclaré le 11 juin 2020 à propos des mouvements et manifestations en hommage à Adama Traoré et George Floyd qu’elle n’avait pas à s’excuser «en tant que blanche et en tant que Française». Réagissant à ces propos, la présidente du RN a pris ses distances: «Se mettre sur un plan racial, c'est tomber dans un double piège: d'abord celui des indigénistes, des racialistes, alors qu'il faut rester sur un plan républicain».

Par la suite, les tensions se sont exacerbées avec l’éviction de plusieurs proches de Marion Maréchal au sein de la commission nationale d'investiture du RN. Le 11 septembre 2020 , elle déplorait auprès du Parisien que «certains au RN» soient «dans une croisade» contre elle. Ce à que sa tante a répondu sur LCI qu’il n’y avait «ni croisade, ni chapelle au Rassemblement national», appelant sa nièce à revenir «faire de la politique au sein du RN».

S’exprimant sur la présidentielle le 15 septembre sur BFM TV, Marion Maréchal estimait que sa tante ne pouvait pas «gagner seule» et a balayé l’idée de se présenter. Quelques jours plus tard, Marine Le Pen assurait, toujours sur BFM TV, qu’elle n’avait aucune jalousie à l’encontre de sa nièce. Enfin, en mars 2021, la présidente du RN n’a pas exclu qu’en cas de victoire à la présidentielle sa nièce puisse trouver une place dans son «gouvernement d’union nationale», si elle souhaite «revenir faire de la politique» et «représenter la société civile».

Or, fin juillet, Valeurs actuelles écrivaient, se référant à «plusieurs membres du mouvement» que Marine Le Pen et ses proches lançaient «des regards noirs» si quelqu’un évoquait le nom de l’ancienne députée dans une réunion.

«Elle est tellement obnubilée par sa nièce que chaque matin elle doit demander à son miroir qui est la plus populaire et la plus crédible… C’est la tête de Marion Maréchal qui apparaît», lâche au quotidien un membre du parti.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen, Rassemblement national (RN), mariage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook