France
URL courte
Par
3310192
S'abonner

Alors que des territoires d’Outre-mer restent soumis à d’importantes restrictions, les autorités tentent d’accélérer la vaccination dans une société réfractaire. Pour le sénateur de l’Allier Claude Malhuret, la situation s’explique par le mouvement des vaccinosceptiques qui, au lieu d’être dans la rue, «devraient être dans leur cave».

À ce jour, plus de 70% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin, selon le ministère de la Santé. Cependant, la mobilisation des opposants au pass sanitaire, parmi lesquels les antivax, se maintient tous les samedis, même si ses rangs ont faibli.

Face à cette persistance, l’élu LR de l’Allier Claude Malhuret, connu pour ces déclarations virulentes sur les manifestants opposés au pass sanitaire et à la politique vaccinale anti-Covid, a à nouveau exprimé sa colère dans l’émission C politique:

«Je suis très en colère en tant que médecin parce que ça fait presque un an aujourd’hui qu’ils foutent la trouille à tout le monde [… ]. On a sous les yeux les catastrophes qui se passent en Martinique, en Guadeloupe ou en Polynésie où à la suite des vaccinosceptiques, il y a un très faible taux de vaccination et il y a une métropole où on est en train de contrôler, de maîtriser la pandémie, où il y a très peu de cas graves».

Selon le sénateur-médecin, ceux qui «continuent à être dans la rue, devraient être dans leur cave».

«Des cortèges de pigeons menés par des ânes»

Lors d’un débat au Sénat le 9 septembre sur la situation sanitaire en Outre-mer, où la population est peu vaccinée contre le Covid-19, l’élu LR de l’Allier s’était déjà lancé dans une tirade contre les opposants à la vaccination.

Dénonçant «des cortèges de pigeons menés par des ânes», l'ancien président de Médecins sans frontières et cofondateur du site Doctissimo souligne l'absence supposée de connaissances médicales des manifestants opposés au pass sanitaire et à la politique vaccinale française.

«Ils ne savent même pas localiser leur vésicule biliaire mais ont un avis tranché sur l'ARN messager et l'hydroxychloroquine», ironise-t-il.

Les territoires d'Outre-mer touchés de plein fouet par le Covid

Plus de 120.000 personnes sont à nouveau descendues samedi dans les rues de nombreuses villes de France. Lancée mi-juillet, la mobilisation anti-pass sanitaire du 11 septembre a été marquée par la présence de personnels soignants, contraints à partir de mercredi prochain d'être vaccinés sous peine d'être suspendus.

Le seuil symbolique des 50 millions de personnes ayant reçu une première dose de vaccin, prévu par le gouvernement pour fin août, puis début septembre, n'est toujours pas atteint.

En Outre-mer, le taux de vaccination est beaucoup plus faible qu'en métropole. Au 6 septembre, 1.940.560 injections y avaient été réalisées depuis le début de la vaccination.

Le 9 septembre, le Sénat a voté la prorogation, jusqu’au 15 novembre, de l’état d’urgence sanitaire dans la grande majorité des territoires ultramarins, durement touchés par le rebond de la crise du coronavirus.

Lire aussi:

Les gestes barrières de plus en plus négligés par les Français, une nouvelle vague inévitable?
Paris et Moscou s'entendent pour discuter de leur différend sur le champagne
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Tags:
France, Allier, Départements d'Outre-mer, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook