Ecoutez Radio Sputnik
    Insolite

    Caucase russe: un phénomène naturel insolite observé au Daghestan

    Insolite
    URL courte
    0 8 0 0

    Un phénomène naturel insolite a été observé au Daghestan: pour la première fois, les précipitations salées sont tombées dans la région, a annoncé Piotr Postavik, chef du Centre daghestanais d'hydrométéorologie et de monitoring de l'environnement.

    Un phénomène naturel insolite a été observé au Daghestan (République du Caucase du Nord faisant partie de la Fédération de Russie, située sur le littoral occidental de la Caspienne): pour la première fois, les précipitations salées sont tombées dans la région, a fait savoir jeudi Piotr Postavik, chef du Centre daghestanais d'hydrométéorologie et de monitoring de l'environnement.

    Selon lui, cela a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi à Makhatchkala, chef-lieu de la république. Les voitures qui se trouvaient à ciel ouvert ont été recouvertes d'une couche de sel.

    D'après les données des météorologues, cela s'est produit à cause d'un cyclone arrivé des régions de la Turquie et de l'Iran.

    Du 15 au 17 avril 2003, les météorologues daghestanais ont enregistré le renforcement considérable du vent en provenance du Sud-Est et de l'Est. Dans les régions côtières du Daghestan, les rafales du vent ont atteint la vitesse de 15 à 20 m/sec et, dans les basses contrées de la république, de 24 à 28 m/sec.

    "Les particules infimes de sable et de poussière soulevées par le vent violent des carrières qui se trouvent sur le territoire du Daghestan se sont mêlées aux embruns provenant de la surface de la Caspienne", a expliqué Piotr Postavik.

    Le mélange s'est concentré dans les nuages qui se sont déplacées dan les régions côtières du Daghestan, et la pluie insolite y est tombée. "Il est à remarquer que les habitants locaux ont lié les précipitations salées à une catastrophe écologique qui peut se produire à cause de la guerre en Irak, le rare phénomène naturel les a sérieusement inquiétés", a dit Piotr Postavik.

    L'analyse chimique et radioactive effectuée au Centre daghestanais d'hydrométéorologie a prouvé que ces précipitations ne présentaient pas de danger pour la santé et la vie de la population de la république.

     

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik