Ecoutez Radio Sputnik
    Insolite

    Felix Baumgartner n'a pas battu le record d'un parachutiste russe (médias)

    Insolite
    URL courte
    0 0 0

    L'Autrichien Felix Baumgartner (43 ans) qui s'est élancé d'une altitude de 39.000 mètres n'a pas battu le record de durée en chute libre établi en 1962 par le Russe Evgueni Andreïev, rapporte le quotidien russe Komsomolskaïa Pravda.

    L'Autrichien Felix Baumgartner (43 ans) qui s'est élancé d'une altitude de 39.000 mètres n'a pas battu le record de durée en chute libre établi en 1962 par le Russe Evgueni Andreïev, rapporte le quotidien russe Komsomolskaïa Pravda.

    Ce plongeon héroïque du parachutiste autrichien été présenté en temps réel par 40 chaînes de télévision dans 50 pays. Près de 10 millions de personnes l'ont suivi sur Internet. La vidéo a été diffusée avec 30 secondes de décalage pour le cas où le saut serait perturbé par un accident… Mais tout s'est bien passé.

    Et pourtant, le "fearless Felix" n'a pas réussi à surpasser le parachutiste russe Evguéni Andreïev qui passé 4 minutes 30 secondes en chute libre. L'Autrichien a ouvert son parachute après 4 minutes 20 secondes de vol.

    Il a fallu plus de 40 ans pour que le monde ait entendu parler de l'exploit d'Evguéni Andreïev. Son saut faisait partie d'une expérience secrète ayant pour but d'améliorer la sécurité des cosmonautes soviétiques et d'assurer leur retour sur la Terre.

    Cette expérience secrète dénommée "Etoile" devait amener deux parachutistes dans la stratosphère à bord un module Vostok utilisé par les cosmonautes d'alors pour descendre sur terre. Puis, l'un d'entre eux - Evgueni Andreïev - devait s'éjecter du module à une altitude de 25.458 mètres pour ouvrir son parachute à 1.000 mètres au-dessus du sol.

    Une minute après, son coéquipier Petr Dolgov devait sauter à son tour pour tester un nouveau scaphandre destiné à protéger l'organisme humain contre les effets de l'air raréfié.

    Pour Evguéni Andreïev, tout s'est bien passé. Après avoir parcouru 24 km en chute libre et atteint une vitesse de 900 km/h, il a atterri sans encombre. Quant à Petr Dolgov, il est mort bien avant d'avoir pu ouvrir son parachute: au moment de l'éjection, son scaphandre a heurté le module de descente.

    Les deux parachutistes russes ont été décorés des plus hautes distinctions officielles. Petr Dolgov l'a été à titre posthume.

     

    Lire aussi:

    Au lieu d’ouvrir son parachute, il s’en sépare… (vidéo)
    Le nouveau parachute russe testé par des commandos biélorusses et serbes
    Le parachutisme en URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik