Insolite
URL courte
0 8912
S'abonner

Soucieuse de la sécurité des sites spatiaux et du respect de l'ordre légal dans l'espace circumterrestre, la Russie se lance dans la création d'une patrouille spatiale internationale.

Le ministère russe de la Défense annonce le 1er avril la création des Forces aérospatiales chargées de garantir la sécurité des sites spatiaux, y compris de la Station spatiale internationale (ISS), ainsi que d'assurer l'ordre légal dans l'espace circumterrestre. 

Selon les médias, les unités de la patrouille spatiale vont accomplir leurs tâches en commun avec des services similaires qui ne tarderont pas à faire leur apparition aux Etats-Unis, au Canada, en Chine et ailleurs. 

Cette initiative russe a trouvé le soutien aux Nations unies qui envisagent un accord international sur la sécurité et l'ordre légal sur l'orbite circumterrestre.

Les Forces aérospatiales feront appel au vaste réseau de satellites et de stations terrestres pour dépister ceux qui violent les normes du droit international et, tout particulièrement, le code de circulation spatiale. Il s'agit aussi de réaliser des missions trimestrielles vers l'ISS et des patrouilles quotidiennes sur orbite. 

La patrouille spatiale russe utilisera un vaisseau spatial Soyouz réparé pour des vols d'observation, la persécution des violateurs du droit spatial international et même pour le ramassage d'ordures dans l'espace, ont raconté à Sputnik les experts russes du Centre de sécurité et du développement spatial et galactique. 

Le ministère russe de la Défense se propose aussi d'entamer dans l'immédiat des missions dans l'espace profond pour assurer la sécurité et l'ordre légal dans les zones éloignées de l'espace, souvent utilisées pour des activités illégales, dont le trafic d'armes provenant d'autres planètes, le narcotrafic et le blanchiment d'argent.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
La science admet la possibilité «d’attraper» le cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik