Ecoutez Radio Sputnik
    Contamination radioactive

    Les fleurs de Fukushima font le buzz sur Twitter

    © AP Photo/ Ted S. Warren
    Insolite
    URL courte
    1423

    Une photo publiée par un Japonais le 27 mai a récemment intéressé les internautes étrangers qui l'ont partagée près de 1.100 fois et l'ont mis dans leurs favoris plus de 500 fois.

    La photo présente des marguerites qui auraient été exposées aux radiations de la centrale accidentée de Fukushima depuis mars 2011, affirme l'auteur de la photo (@san_kaido), qui réside dans la ville japonaise de Nasushiobara, située à 130 km de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

    D'autres photos et vidéos d'animaux, de fruits et de légumes victimes de l'accident nucléaire japonais ont déjà été mises en ligne par le passé et ont toujours attiré une grande attention des internautes. Une vidéo d'un lapin japonais sans oreilles a été publiée sur YouTube en 2011. 

    La centrale nucléaire japonaise de Fukushima-1 a été le théâtre d'une série d'accidents à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars 2011. Ses six réacteurs ont été fortement endommagés et leur système de refroidissement est tombé en panne après une coupure d'électricité provoquée par le tsunami. Des traces de césium et d'iode radioactifs ont été détectées dans le sol, l'eau de mer et les denrées alimentaires à plusieurs centaines de kilomètres de la centrale. Les autorités ont évacué 300.000 personnes vivant non loin de la centrale qui a été arrêtée en décembre 2013. Selon les atomistes japonais, les travaux de décontamination et le démontage des réacteurs accidentés devraient prendre de 30 à 40 ans. 

    Lire aussi:

    Fukushima: la catastrophe est loin d'être terminée
    Fukushima: un robot "tué" en trois heures par la radioactivité
    Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire
    Tags:
    fleurs, lapins, animaux, centrale nucléaire de Fukushima, Twitter, Nasushiobara, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik