Insolite
URL courte
2111
S'abonner

Les graffeurs, embauchés par la production de la série américaine Homeland pour rendre plus authentique le décor d'un camp de réfugiés syriens construit à Berlin, ont fait des graffitis en arabe accusant le téléfilm de racisme et de manque de goût.

«Homeland est raciste», «Homeland est dégueulasse»… telles sont les inscriptions en arabe que les téléspectateurs américains ont pu découvrir lors de la diffusion du deuxième épisode de la cinquième saison, dimanche dernier. Les producteurs ont en effet été piégés par trois graffeurs, Heba Amain, Caram Kapp et Stone.

«Nous avons pensé que c'était l'occasion de montrer nos désaccords avec le contenu de la série», soulignent les trois graffeurs.

Comme le rapporte Entertainment Weekly, Alex Gansa, le co-créateur de la série regrette "de ne pas avoir pu repérer ces images avant qu'elles ne soient diffusées. Cependant, comme Homeland a toujours cherché à être subversif et créer le débat, nous ne pouvons qu'admirer cet acte de sabotage artistique".

"Nous pensons que la série perpétue de dangereux stéréotypes. Elle fait d'une région entière une farce par de fausses représentations servant à nourrir la propagande politique. Il est clair qu'ils ne connaissent rien à la région qu'ils tentent de représenter", ajoute Heba Amin dans un article du Guardian.

"Nous critiquons les dérives politiques d'extrême-droite que porte cette série. En outre, elle déforme la réalité. Cependant, la série est devenue mainstream aux Etats-Unis. Et les gens y croient. Par exemple, qu'Al-Qaïda est soutenu et sponsorisé par l'Iran (le sujet de la deuxième saison, ndlr). Tout ça ne tient pas debout, mais les Etats-Unis et la chaîne FoxNews le font passer pour la réalité", a expliqué l'un des graffeurs, Stone, dans une interview accordée à Sputnik.

Souvent critiquée pour ses approximations, «Homeland» se trouve régulièrement sous le feu des critiques. Sa quatrième saison avait ainsi provoqué la colère de l'ambassade du Pakistan à Washington.

Elle lui reprochait de dépeindre la capitale Islamabad comme un enfer ou encore d'insinuer que le Pakistan venait en aide aux talibans. "Calomnier un pays qui a été un partenaire proche et un allié des Etats-Unis dessert les intérêts de sécurité aux Etats-Unis mais également les Américains eux-mêmes", avait mis en garde le porte-parole de l'ambassade, Nadeem Hotiana.

Lire aussi:

Chanteuse norvégienne aux médias: pourquoi diabolisez-vous la Russie?
Ukraine: des soldats aux symboles nazis filmés par la TV norvégienne
Dynamic Mongoose: l'Otan mènera des exercices de recherche de sous-marins dans les eaux norvégiennes
Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Tags:
télévision, série télévisée, crise migratoire, migrants, propagande, réfugiés, Homeland (série), Alex Gansa, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook