Ecoutez Radio Sputnik
    Hobbiton

    Une carte de la Terre du Milieu tolkienienne retrouvée

    © Flickr/ tara hunt
    Insolite
    URL courte
    2112
    S'abonner

    Ce nouvel artefact est en vente pour 85.000 euros.

    Une carte de la Terre du Milieu, le monde fictif inventé par l'écrivain anglais John Ronald Reuel Tolkien, a été retrouvée avec toutes les notes de l'auteur dissimulée dans une copie d’une édition du Seigneur des anneaux, a rapporté vendredi le quotidien britannique The Guardian.

    Il est à noter que la carte a été retrouvée dans le livre de l’illustratrice Pauline Baynes qui travaillait à l’époque sur la nouvelle carte qu’elle allait réaliser pour les éditions Allen & Unwin en 1970.

     

    C'était leur travail commun: M.Tolkien laissait des commentaires au crayon et à l’encre verte et ensuite Mme Baynes rajoutait ses propres remarques.

    De son côté, le célèbre écrivain corrigeait quelques noms de territoires, et en rajoutait des nouveaux, précisant pour l'illustratrice si tels ou tels plantes ou animaux auraient pu s’y trouver.

    Surtout, on peut y voir la mention du Hobbitbourg comme se situant "approximativement à la latitude d’Oxford".

    Par ailleurs, ses notes font croire que Ravenne, une ville en Italie, a "inspiré Minas Tirith" et que d’autres lieux tels que Belgrade, Chypre et Jérusalem lui ont également servi à créer la topographie du monde de la Terre du Milieu.

    Actuellement, la carte est présentée à l'exposition Blackwell's à Oxford et est vendue au prix de 60.000£ (85.000 euros environ). Il est d'ailleurs mentionné que ce document est probablement l'un des plus importants artefacts sur l’œuvre de l'écrivain pour les 20 dernières années.

    Lire aussi:

    Seigneur des Anneaux: la cité de Minas Tirith bientôt réelle?
    Tags:
    carte, littérature, Terre du Milieu, Minas Tirith, Seigneur des anneaux, The Guardian, Pauline Baynes, J.R.R. Tolkien, Royaume-Uni, Jérusalem, Chypre, Belgrade, Oxford, Ravenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik