Ecoutez Radio Sputnik
    Emojis

    Emojis, un nouveau moyen de commander un room service à New-York

    © Photo. Screenshot / Apple
    Insolite
    URL courte
    2114

    "Si vous êtes le genre de client à vouloir commander un room service mais que décrocher votre téléphone pour entrer en contact avec un être humain vous paraît trop dur, l’hôtel Aloft Manhattan Downtown a peut-être une solution…", lance The Guardian.

    L'hôtel new-yorkais Aloft Manhattan Downtown a lancé le service "Text it, Get it" ("textotez-le, obtenez-le") permettant à ses clients de passer commande en envoyant des émoticônes aux employés de l'établissement, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

    Il suffira donc pour les voyageurs de choisir l'une des six formules différentes puis d’envoyer un court message avec les symboles correspondants.

    Ainsi, par exemple, pour obtenir le "remède à la gueule de bois" pour 10 dollars dans votre chambre, il faudra envoyer la série d’émoticônes suivante: goutte d’eau, pilule et banane. Par la suite, vous recevrez deux bouteilles d’eau vitaminée, un médicament contre le mal de crâne et deux bananes.

    En envoyant les images d'une barre de chocolat, d'une sucette et de cookie, le visiteur pourra avoir une formule "Collations" et obtenir une bouteille de Coca, des chips Doritos, un Snickers et un muffin au chocolat pour 10 dollars.

    D'autres services comme "un chargeur pour le portable" à 25 dollars, "Re:Frech" (qui inclut une brosse à dents, un dentifrice, une rasoir, une mousse à raser et un déodorant) à 10 dollars, "Touriste" pour le même prix proposant un pass pour le métro, une carte et deux boissons et la formule "Surprise Me" qui propose d'avoir "un truc amusant" à 25 dollars.

    Pourtant, l'hôtel Aloft Manhattan Downtown n'est pas le premier à développer cette pratique. Par exemple, le bar Sunken Harbor Club à Brooklyn avait déjà présenté tout son menu en emojis en janvier.

    Lire aussi:

    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    hôtel, The Guardian, New York, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik