Ecoutez Radio Sputnik
    Les Américains admettent la suprématie russe…dans le dessin animé

    Les Américains admettent la suprématie russe…dans le dessin animé

    © Sputnik .
    Insolite
    URL courte
    3411

    On a montré à de jeunes Américains des dessins animés russes et soviétiques. Leurs réactions se sont avérées plus qu'imprévues.

    Pourquoi les Russes sont-ils si bizarres? Ont-ils tous subi quelque traumatisme dans leur enfance? Les Américains ont appris à leurs dépens si la racine du mal se cachait derrière les dessins animés que l'on montrait aux enfants russes.

    Un groupe de jeunes Américains particulièrement courageux ont accepté de visionner des dessins animés russes et, qui plus est, dans la langue de Pouchkine, une expérience organisée par la plateforme informatique BuzzFedd.

    Le premier dessin animé présenté, le soviétique "Guéna le crocodile et Tchebourachka", a touché et en même temps effrayé ses spectateurs. Ils ont trouvé le crocodile jouant de l'accordéon plutôt amusant, bien que certains l'aient pris pour un dinosaure et ne comprenaient pas s'il était triste ou gai.

    #chebourachka #gena

    Фото опубликовано Andrei Atrokhau (@andreiatrokhau) Апр 1 2014 в 2:16 PDT

    Cependant, ils ont à l'unanimité décidé que son meilleur ami Tchebourachka était "très charmant à la lumière du jour mais diablement effrayant la nuit".

    Le dessin animé suivant était "Nu, pogodi!" (ou "Attends un peu" en français). Le loup avec une cigarette entre les dents a surpris le public.

    "Pourquoi est-ce qu'il allume la cigarette par l'autre bout? Les Russes fument comme ça? C'est horrible", a répliqué une jeune fille.

    Tout le monde a compris que le loup était "le mauvais type" tandis que le lièvre faisait la propagande d'un mode de vie sain: "il ne fume pas et fait du vélo".

    Néanmoins, les jeunes Américains n'ont pas tout de suite reconnu Winnie l'ourson soviétique, qui ne ressemble pas à son frère jaune et rondelet de Disney. Ils ont trouvé le héros "made in Russia" particulièrement mignon. D'autres ont remarqué que "Winnie l'ourson" était comme "un livre pour enfants en animation".

    "Je parie que les Russes l'ont kiffé en 1969", s'est écrié un jeune homme. "J'aime cela même en 2016", a répondu sa voisine.

    Finalement, on leur a présenté la série "Macha et l'Ours", qui leur a particulièrement plu.

    "J'aimerais que nos dessins animés soient comme ça, c'est trop cool", a avoué un garçon.

    "Ils (les dessins animés russes, ndlr) sont meilleurs que les nôtres", a déploré une des participantes de l'expérience.

    "Je les regarderais volontiers", a conclu un autre Américain.

    Peut-être sont-ils enfin parvenus à effleurer le secret de la mystérieuse âme russe?


    Lire aussi:

    Le dessin animé russe Macha et l’Ours a été vue plus d’un milliard de fois
    Macha et l’Ours: un dessin animé russe à haut risque?
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Tags:
    dessin animé, cinéma, Nu, pogodi! (dessin animé), Winnie l'ourson (dession animé), Guéna le crocodile et Tchebourachka (dession animé), Masha et Michka (dessin animé), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik